30 avri

Edito vidéo – OpenUDID, de l’open source pour tracer les consommateurs

Publié le 30/04/2012

On associe souvent publicité et collecte de données privées. En effet quoi de mieux que de connaître les habitudes d’un individu pour lui vendre un produit. C’est ce que l’on appelle le ciblage marketing. Ce dernier a pris une dimension particulière avec l’arrivée d’internet. Auparavant, il fallait faire des enquêtes, du porte à porte pour essayer de réunir quelques maigres informations sur les acheteurs potentiels.

Internet a révolutionné ces méthodes de collecte de données et Google en est l’emblème sur le web. Aujourd’hui, les spécialistes de la collecte d’informations se sont déjà attaqués aux terminaux mobiles qui nous suivent désormais en quasi-permanence. Et quoi de mieux pour identifier un consommateur qu’un identifiant unique le liant à son terminal. C’est que l’on trouve notamment dans les iPhone (mais pas seulement) sous le nom de UDID ( (Unique Device Identifier) pour lequel Apple a indiqué qu’il refuserait les applications l’utilisant.

Il est en effet difficile de savoir ce qu’il advient de cet identifiant et des données qui lui sont associées. Mais le blocage de l’utilisation de cet identifiant pose pour les publicitaires un problème, car il va diminuer la capacité de ciblage des offres commerciales. Certains d’entre eux ont eu l’idée de se tourner vers l’open source pour solutionner ce problème.

Ainsi est né le projet OpenUDID actuellement porté par une quinzaine de régies publicitaires et qui revendiquent environ 400 contributeurs. Il s’agit de développer une solution de remplacement à UDID qui ne soit pas la propriété d’un seul fournisseur et qui ne soit pas liée au terminal et à son matériel.

OpenUDID sera utilisable par n’importe quelle application sur un même terminal et incorporera dés son origine un système permettant à l’utilisateur de gérer une option qui désactive le suivi. En résumé l’idée est d’essayer de proposer un outil de suivi à la fois ouvert et capable de laisser à l’utilisateur la possibilité de maîtriser les informations qu’il envoie. La solution est prévue pour fonctionner sur les systèmes d’exploitation mobiles iOS d’Apple, mais aussi sur Android.

Il existe aussi des solutions open source pour mettre en place des régies publicitaires comme OpenX ou Orbit pour ne citer que les plus connues. Mais cela montre que le choix de développer des systèmes ouverts est désormais une approche répandue, même là où on ne l’attend pas a priori.

Je vous rappelle aussi la sortie du JT du mois d’avril qui traite de la naissance de la fondation JQuery, de la disparition des flux RSS et aussi du langage Ruby On Rail. On se retrouve dans une semaine, bon long week-end à ceux qui attaquent le “viaduc” du mois de mai et à très bientôt.

Philippe SCOFFONI

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?