31 mai

Du cloud privé et de la virtualisation du stockage

Publié le 31/05/2012

Les coûts de stockage continuent à poser problème, mais moins, avec la mise en œuvre de la virtualisation par les responsables informatiques selon une étude menée par Datacore.

En matière d’impact du stockage sur les projets de virtualisation, les administrateurs informatiques sont plus préoccupés par les problèmes de performances et moins par le coût qu’il y a un an, selon une étude de DataCore Software, un leader des solutions logicielles de virtualisation du stockage, sur l’état du cloud privé en 2012.

Cette étude, faite sur un panel de 289 administrateurs informatiques interrogés dans le monde entier, révèle que 63 % d’entre eux considèrent les interruptions système et la lenteur des applications comme leur principal problème en termes de virtualisation du stockage, contre seulement 36 % en 2011. Ils considèrent encore le coût croissant du stockage comme un enjeu pour les projets de virtualisation, mais sa criticité globale diminuant, avec juste plus de la moitié (51 %) indiquant la hausse des coûts de stockage comme l’un de leurs défis majeurs (contre 66 % en 2011).

Alors que les coûts de stockage croissants perdent en importance par rapport à l’an passé, ils continuent de constituer une part majeure des budgets de virtualisation, 44 % des interrogés indiquant que ces coûts représentent plus d’un quart de leur budget de virtualisation total. De nombreuses entreprises investissent plus dans le stockage, 37 % d’entre elles déclarant que leurs budgets ont augmenté cette année, alors que seulement 13 % indiquent une réduction.

Autres résultats de l’étude DataCore auprès de 289 administrateurs informatiques dans le monde entier :

- Plus d’un tiers des interrogés (34 %) admettent avoir sous-estimé l’impact de la virtualisation des serveurs et des postes de travail sur leurs coûts de stockage. Pour ceux déployant un cloud privé, plus d’un quart (28 %) ont sous-estimé l’impact sur les coûts de stockage.
- Investir plus dans le stockage n’a pas réduit les problèmes de performances pour les entreprises ayant adopté la virtualisation des serveurs et des postes de travail. Même avec un budget de stockage moyen en hausse, un nombre croissant d’entreprises signalent de sérieux problèmes en termes de performances, d’engorgements, d’interruptions et de continuité d’activité en 2012.
- 32 % déclarent que leur infrastructure de stockage a ralenti l’exécution des applications cette année (contre 26 % en 2011), 32 % qu’elles ont subi des interruptions dues à des problèmes de stockage (9 % que la virtualisation a réduit la disponibilité des applications l’an passé) et 23 % que la garantie de la continuité d’activité est devenue un défi plus ardu.
- 80 % des entreprises indiquent qu’elles ont virtualisé plus de 50 % de leurs serveurs, contre 64 % en 2011. Moins de 5 % déclarent n’avoir virtualisé aucun serveur, contre 9 % des entreprises en 2011.
- Près de deux tiers (65 %) des interrogés avouent leur incapacité à gérer leurs ressources de stockage dans un seul pool de stockage logique (contre 61 % l’an passé).
- Un interrogé sur deux utilise toujours un logiciel de virtualisation incapable de contrôler différents types de périphériques de stockage.
- Parmi les personnes interrogées ayant des clouds privés, moins d’un tiers (32 %) déclarent ne pas utiliser encore la technologie de virtualisation du stockage dans leurs environnements de clouds privés.

Riche potentiel de la virtualisation du stockage

Selon Mark Peters, analyste senior d’Enterprise Strategy Group, « Ce que l’étude de DataCore révèle un fait, c’est que la virtualisation du stockage s’impose plus que jamais, à la fois pour répondre aux objectifs « métier » liés aux projets de virtualisation, et également pour réduire les risques inhérents à ces projets. Un nombre croissant d’entreprises virtualisent un nombre grandissant de serveurs, mais une fraction notable des utilisateurs (environ un tiers) sous-estiment les coûts de stockage associés aux projets de virtualisation des serveurs et des postes de travail ou aux clouds privés. »

Mark Peters conclut : « Au lieu de continuer à développer des solutions classiques, les responsables informatiques seraient bien avisés de considérer comment résoudre le problème des performances et des interruptions grâce à une solution de virtualisation du stockage, qui leur permet d’appliquer une méthode de gestion simplifiée pour administrer leurs ressources de stockage dans un seul pool. Pour le panel interrogé de cette étude, et d’autres qui n’utilisent pas la virtualisation du stockage, je dirais que tout concourt à rendre cette technologie plus pertinente que jamais. »

L’étude effectuée auprès de 289 entreprises dans le monde entier a été réalisée en mars 2012. Elle consistait en une série de questions sur la virtualisation et son impact sur le stockage. Le rapport peut être consulté dans son intégralité à l’adresse suivante.

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?