10 juil

Fedora 26 sort ce mardi 11 juillet

Publié le 10/07/2017

C’est vers 17h, heure française, que vous pourrez mettre la main sur la nouvelle mouture de cette distribution GNU/Linux communautaire, soutenue par Red Hat. Quelles nouveautés ?

Cette version de Fedora s’est principalement concentrée sur trois axes : couche graphique, l’installation et Fedora.next.

L’environnement bureautique par défaut, GNOME, évolue à la version 3.24. Cette version propose entre autres des icônes redessinées, pour être plus grandes et modernes. Vous noterez également la mise à disposition du mode nuit, pour que les couleurs de l’interface passent progressivement au rouge durant la nuit pour prévenir la fatigue oculaire.

En ce qui concerne l’installation, les développeurs annoncent l’utilisation de l’interface graphique de blivet pour le partitionnement dans l’installateur Anaconda, en plus de l’interface traditionnelle. L’objectif est de fournir une autre approche pour cette étape afin de satisfaire les besoins du plus grand nombre, c’est pourquoi l’interface traditionnelle reste disponible. L’approche d’Anaconda était top-down, à savoir que l’utilisateur définissait ses points de montage et ses propriétés afin qu’Anaconda définisse les partitions correspondantes et leur agencement. Avec blivet, c’est plutôt l’inverse car les disques et leurs états sont affichés pour que l’utilisateur puisse concevoir les partitions et volumes logiques avant de définir à la fin les points de montage. Cette interface est donc plus proche de ce que propose gparted.

Fedora Media Writer prend aussi en charge les images ARM. L’installateur officiel et recommandé pour générer et écrire vos images de Fedora sur vos médias d’installation gère donc plus d’architectures. Pour rendre cela possible, FMW gère mieux les cartes SD, qui sont préférées aux clés USB sur cette architecture généralement. Les cartes à base d’ARM officiellement supportées pour le moment sont le Raspberry 2 et 3.

Enfin, Fedora.next est de la partie. L’objectif de la modularité est d’implémenter les résolutions prises du projet Fedora.NEXT, dont le but est de pouvoir utiliser des logiciels ou du moins piles applicatives en dehors des cycles de développement de Fedora. Par exemple, Fedora 26 propose par défaut nodejs en version 6.10. Sauf que la version 8 est disponible et que faute d’applications compatibles et de support assez long de nodejs, Fedora ne l’utilise pas encore.

Rendez-vous demain pour découvrir Fedora 26 ou mettre à jour votre système vers cette nouvelle édition.

- Le site web (avec tous les détails précis)

Merci à l’association Borsalinux-fr pour sa participation.

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?