27 mars

L’approche tout intégrée : un réel facteur d’innovation

Publié le 27/03/2012

De nos jours, le mot innovation est souvent utilisé à des fins marketing et tend à perdre de son essence. En effet, l’innovation n’est pas une chose aisée et nécessite de forts investissements en Recherche et Développement pour être couronnée de succès. De manière générale, innover consiste à trouver, concevoir et commercialiser un produit à très forte valeur ajoutée en créant une « rupture » au regard des solutions existantes. Généralement, l’on considère que pour remplir les premiers critères de l’innovation, plus de cinq années sont nécessaires (R&D et conception). La barrière à l’entrée est donc importante et doit être évaluée dès le lancement d’un projet.

De plus, bien que le cycle de sortie de nouvelles applications soit sans cesse revu à la baisse, l’on constate que peu d’innovations majeures viennent bouleverser le paysage actuel. Un autre point intéressant tient à la recherche de « simplification » d’accès à la technologie. En effet, la technologie pour la technologie ne fait plus recette. Cette dernière doit désormais être accessible et utilisable par des non-informaticiens qui, rappelons-le, sont à la base de la création de valeur dans l’entreprise.

En prenant en compte ce dernier point, l’on comprend donc parfaitement que l’innovation doit aujourd’hui consister à rendre possible cette mutation. Il s’agit donc de proposer des outils performants reposant sur des technologies complexes, mais utilisables par le plus grand nombre.

A priori évident, un tel processus est pour autant difficile à mettre en œuvre et oblige à repenser les modèles organisationnels et de développement classiques, généralement utilisés par les professionnels de l’édition. Il s’agit à la fois de proposer toutes les fonctionnalités indispensables au développement des activités d’une entreprise, mais également de les intégrer dans un environnement unique qui se positionnera comme un applicatif de référence pour toutes les directions fonctionnelles.

Le « tout intégré » représente donc un véritable challenge en matière d’innovation. Nombre d’entreprises l’ont bien compris et investissent aujourd’hui des ressources importantes pour lancer, à moyen terme, des projets et plateformes intégrés de dernière génération. Après avoir été laissée de côté il y a quelques années pour sa complexité, l’approche intégrée refait donc surface et devrait permettre à l’industrie du logiciel de rentrer dans un nouveau cycle d’innovation.

Les éditeurs du marché doivent prendre en compte cette tendance de fond et se donner les moyens d’accompagner cette évolution technologique. D’ores et déjà, de nombreux acteurs commencent, avant même que leurs technologies soient exploitables, à se positionner sur le sujet. Ces indicateurs, au-delà de leur effet d’annonce, préfigurent bien de la nécessité de répondre à une demande croissante, portée par les entreprises en quête d’outils pragmatiques, simples à utiliser et générateurs de productivité. Il appartient donc aux concepteurs de solutions du marché d’écrire l’avenir et de relever le challenge de l’innovation.

- Emmanuel DERRIEN (Directeur QUAL’NET)

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?