REDUCTIONS JUSQU'A 95% A NE PAS MANQUER

06 avri

Le greffon Java s’en va. Quid des émulateurs 3270 ?

Publié le 6/04/2016

Oracle déprécie le Plugin Java, et prépare sa disparition. Comment sera géré l’accès aux applications Mainframe avec les émulateurs 3270 devenus obsolètes après l’arrêt du support des Plug-in Java ? Voici l’avis de Jean Marie Barathe, SysperTec.

Finalement, le plug-In « Java » pour navigateur, tant décrié et source de tant de failles de sécurité, va effectivement être bientôt abandonné par Oracle. Car Oracle, qui a acquis Java en 2010 en prenant le contrôle de Sun Microsystems, a annoncé l’arrêt du support de cette technologie, et ce dès la prochaine version de Java SE (actuellement en version bêta).

Oracle est d’ailleurs un peu en retard : Chrome a déjà commencé à dévaloriser le plugin en avril 2015, et Firefox a annoncé des plans similaires en octobre 2016. De même pour le nouveau navigateur Edge de Microsoft.

Pourtant prévu depuis de nombreux mois, ce saut technologique n’a pas (ou très peu) été anticipé par les grandes organisations et gouvernements. Ces grands centres informatique ont préféré ignorer le sujet et continuer à utiliser les applets Java hébergés dans le navigateur pour gérer l’accès à leurs Applications Legacies.

Quel impact au quotidien pour vos utilisateurs ?

Comme une grande majorité des émulateurs 3270 du marché utilisent un Plug-In Java, il tombe dès lors sous le sens que des milliers (et probablement des dizaines de milliers) d’utilisateurs vont devoir changer leur mode d’accès aux Applications 3270 hébergées sur le Mainframe.

Car depuis des années, un grand nombre d’applications mainframe 3270 (CICS, IMS, TSO, Natural…) sont accédées via des solutions Client Lourd spécifiques pour gérer l’émulation 3270. Mais si autrefois cette technologie dite « Client Lourd » avait des vertus, force est d’admettre qu’elle est de moins en moins en phase avec la révolution Internet (Browser Universel, BYOD, VDI, ….).

Quelles solutions adopter pour contourner ce problème ?

Bien sûr, certains émulateurs ‘server based 3270 TE’ résolvent cette problématique Java mais le serveur tiers utilisé pour contourner ce problème présente quelques inconvénients : coûts d’exploitation et ressources humaines associées, latence, duplication de code, brèches de sécurité (ou SPOF – Single Point of Failure) qui obligent la présence d’un VPN, … C’est la raison pour laquelle de plus en plus de Grands Comptes IBM se tournent vers une solution Client Léger, utilisable par tout browser supportant le JavaScript (c’est-à-dire l’ensemble des browsers du marché). Cette alternative offre une solution à la fois pérenne et respectueuse des nouveaux standards de la technologie & du Web. Et, cerise sur le gâteau, une telle solution permet de s’affranchir des contraintes d’un VPN et, dans un grand nombre de cas, de résilier la maintenance de leurs outils de Multisession Host.

Virtel Web Access, la solution ?

Basé sur cette philosophie « Thin Client » Virtel est compatible avec tous les clients web, indépendamment du terminal ou du système d’exploitation utilisés, y compris les appareils mobiles, ce qui de Virtel une passerelle universelle d’accès aux applications 3270.

Virtel permet le chemin le plus court possible entre l’instruction des applications mainframe et les navigateurs web.

- Merci à Jean Marie Barathe, SysperTec

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?