30 avri

Les ordinateurs (durables) why ! sur le marché français

Publié le 30/04/2014

Après avoir décroché le prix Entreprendre de Lausanne Région (Trophées PERL), les ordinateurs durables why ! sont proposés sur le marché français. Les nouveaux modèles, basés sur la technologie Intel Haswell de 4e génération, sont certifiés selon la nouvelle norme Energy Star V6.0 et distribués avec Ubuntu.

Pour le constructeur (suisse), sachant que l’empreinte écologique de la production des appareils électroniques s’avère environ cinq fois plus importante que celle de leur utilisation, la priorité "devrait être donnée à la prolongation de la durée d’utilisation de ces équipements."

D’où l’idée de why ! open computing de se lancer dans la fabrication d(ordinateurs susceptibles de durer 10 ans plutôt que trois à cinq ans.

Dès leur mise sur le marché, why ! publie pour ses ordinateurs durables des guides illustrés de réparation sur la plate-forme collaborative www.ifixit.com. Les nouveaux portables why ! W650SZ ne feront pas exception à la règle.

Les nouvelles machines sont basées sur la nouvelle technologie Intel Haswell de 4e génération. Elles répondent aux exigences de la nouvelle norme Energy Star V6.0.

Depuis septembre 2013, les ordinateurs durables why ! n’étaient proposés que sur le marché suisse en raison des spécificités nationales concernant les claviers, par définition intégrés dans les ordinateurs portables.

Depuis le 16 avril, why ! est en mesure d’offrir des ordinateurs durables équipés d’un clavier QWERTZ (Suisse) ou AZERTY (France). Ces derniers sont proposés sur la boutique en ligne et peuvent être achetés et payés en euros.

Un réseau de PME de proximité devrait rapidement se constituer pour offrir un support local aux utilisateurs des ordinateurs why ! en France.

D’autres développements sont prévus pour why !, en particulier en Italie où une directive du 8 janvier 2014 vient d’être publiée pour contraindre des collectivités publiques à opter pour les logiciels libres, sauf lorsqu’il n’existe aucune solution « open source ».

- WhyComputing

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?