07 juin

Oracle fait un pied de nez à LibreOffice et donne OpenOffice à la fondation Apache

Publié le 7/06/2011

OpenOffice devient un projet de la fondation Apache. Une décision annoncée par Oracle qui entérine ainsi la séparation des deux projets pourtant similaires placés désormais sous des gouvernances aux philosophies différentes, voire incompatibles.

The Document Foundation pas encore en place

La nouvelle est tombée, LibreOffice ne l’aura pas ! Oracle en a ainsi décidé et vient d’officialiser sa décision. OpenOffice devient un projet de la Fondation Apache

Pourquoi avoir choisi cette dernière plutôt que celle de LibreOffice. Déjà peut-être parce que The Document Foundation (TDF) n’existe toujours pas réellement. Visiblement le processus de mis en place est particulièrement complexe et nécessite de nombreuses semaines de concertations et de travail juridique. TDF s’en est déjà expliqué à plusieurs reprises sur son blog dont tout récemment encore.

Je ne doute pas que mettre en place une fondation ne se fasse pas du jour au lendemain et les personnes qui y travaillent le font bénévolement sur leur temps libre. Pour l’instant LibreOffice reste porté par l’association Freies Office Deutschland e.V. anciennement OpenOffice Deutschland. Pourtant, il y a de gros “supporters” derrière ce projet, il pourrait mettre la main à la patte ou au moins au portefeuille pour que cela soit réglé plus rapidement. Je ne citerais parmi eux que Canonical, Red Hat, Google ou encore Novell.

La petite histoire de LibreOffice

J’aimerais d’ailleurs vraiment bien connaître la petite histoire qui a conduit à la création de LibreOffice. Je me rappelle encore des échanges enflammés lorsque j’avais publié mon article sur LibreOffice, le fork vu de l’intérieur. J’ai lu la notice anglaise de Wikipédia sur The Document Fundation pour essayer d’y trouver quelques pistes. Les notices anglaises sont souvent plus complètes que leurs versions françaises. Il y a notamment un chapitre appelé “Reaction”.

On peut y lire un avis selon lequel LibreOffice serait, “juste une réinvention” du projet Go-oo C’est ce projet qui serait à la base du fork LibreOffice. La version d’OpenOffice que l’on trouvait dans les distributions GNU/Linux, comme Debian, Mandriva, openSUSE, Gentoo et Ubuntu intégrait certaines patch de Go-oo (toujours d’après la notice Wikipédia). Les plus pointus sur le sujet pourront apporter leur commentaires à ce sujet. On peut donc dire que l’intégration de LibreOffice à la place d’OpenOffice ne fait qu’entériner un état de fait pour ainsi dire préexistant.

Go-oo qui comptait Novell dans ses contributeurs fut l’objet de vives polémiques de la part de certains membres de la communauté du logiciel libre. J’ai trouvé deux articles (en anglais malheureusement) à propos de ses relations houleuses entre Go-oo et OpenOffice. Leur lecture est intéressante pour éclairer les coulisses de ces “petites guerres” autour d’OpenOffice :

Deux projets, deux gouvernances, qui tombe à l’eau ?

Il reste que l’action d’Oracle (et IBM n’est pas très loin derrière) contient aussi un poison potentiel. Le choix de la Fondation Apache n’aurait pas été en soi mauvais si The Document Fundation n’avait pas existé. Mais en l’occurrence et même si TDF n’existe toujours pas dans les faits, c’est clairement mettre fin à tous rapprochement possible des deux projets. La licence Apache2.0 sous laquelle a été placée OpenOffice est une licence dite permissive. Comment réconcilier deux projets dont les licences ont des philosophies différentes ?

Personnellement je ne crois pas qu’OpenOffice puisse survivre à moins qu’Oracle et IBM aient d’autres projets pour celui-ci. La disparition de CloudOffice m’intrigue toujours. Il n’y a ce jour aucun concurrent réel à GoogleDocs si ce n’est peut-être Microsoft et son offre Office 365. Pourquoi Oracle a-t-il jeté l’éponge aussi vite sans réelles explications ?

Philippe SCOFFONI

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?