REDUCTIONS JUSQU'A 95% A NE PAS MANQUER

14 nove

Plus de la moitié des infrastructures françaises basculeront dans le cloud d’ici un an

Publié le 14/11/2017

La France, pays européen où les entreprises pensent mettre le plus grand nombre d’applications dans le cloud, à savoir 52%, selon une étude commandée par Interoute.

Cette enquête réalisée par Coleman Parkes en septembre 2017 révèle que plus de la moitié des infrastructures informatiques françaises (52%) basculeront dans le cloud d’ici un an.

En France, la motivation première pour la transformation digitale est le désir de donner une dimension internationale à son infrastructure (46%), puis l’envie d’innover pour maintenir sa compétitivité (44%), le besoin d’adopter une infrastructure hybride pour faire coexister les anciennes et les nouvelles technologies (41%), à égalité avec l’amélioration des processus pour réduire les coûts (41%).

Cette enquête révèle également que 38% des entreprises françaises cherchent à externaliser la gestion de leur infrastructure. Plus de la moitié (53%) souhaitent qu’elle leur permette de bénéficier des avantages classiques des applications cloud. 47% veulent profiter d’une plateforme cloud permettant de connecter les applications anciennes et nouvelles et pouvoir facilement mettre des services et applications dans le cloud. 43% déclarent vouloir placer les applications non critiques dans le cloud et 42% souhaitent que leur infrastructure leur permette d’être en conformité avec le RGPD.

Au moment de choisir leur cloud, les entreprises étudient plusieurs facteurs. En France, 96% des sondés accordent de l’importance à la proximité géographique entre le lieu d’hébergement des applications et l’utilisateur (la moyenne européenne est de 89%). Le même pourcentage (96%) trouve qu’il est important que le cloud soit parfaitement intégré au réseau. 68% désirent bénéficier de plateformes informatiques permettant une mise à l’échelle automatique et la sécurisation de leur architecture. L’évolution continue des processus vient ensuite parmi les crières de choix (57%), suivi par la fabrique de programmes (46%), l’architecture à deux vitesses (32%) et l’objectif du zéro arrêt (30%).

Pour les entreprises françaises, les deux plus grands défis de la transformation digitale sont l’intégration des technologies héritées avec les applications cloud (57%) et l’agilité de leur structure organisationelle (57%). Les freins sont le manque de compétences disponibles pour mener les projets (52%), l’instabilité géopolitique (51%), le budget (46%) et le manque de consensus au niveau de la direction (38%).

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?