16 avri

Présidentielle 2012 et Logiciel Libre : les positions des deux principaux candidats

Publié le 16/04/2012

Le CNLL a envoyé aux principaux candidats en novembre dernier un questionnaire en 8 points afin d’expliciter leurs positions par rapport aux facteurs de développement, ou au contraire de frein au développement, du logiciel libre / open source.

Après de nombreux mois d’attentes, des réponses des deux principaux candidats, Messieurs Sarkozy et Hollande, ont été reçues.

Il est possible de prendre connaissance de l’intégralité de leurs réponses, ainsi que de la note de synthèse rédigée par le CNLL.

Pour Stefane Fermigier, le satisfecit est réel, "M. Sarkozy estimant que le logiciel libre constitue « un axe stratégique du développement du secteur numérique en France », M. Hollande soulignant pour sa part que « les logiciels libres permettent quant à eux davantage de mutualisation et facilitent la mise en concurrence des fournisseurs de prestations externalisées. »"

Fermigier s’inquiète cependant de la "prise de position de M. Sarkozy concernant la brevetabilité du logiciel, puisque ce dernier a répondu sans prendre de gants "[être] favorable[s] aux brevets logiciels et [avoir pour projet d’agir] dans ce sens."" Il vient par contre saluer la réponse de M. Hollande, qui "met en avant la contribution des socialistes, et notamment de Michel Rocard, à l’arrêt du projet de directive légalisant les brevets logiciels en Europe en 2005."

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?