04 mai

Smart Grid : qui tirera son épingle du jeu ?

Publié le 4/05/2012

La notion de Smart Grid ne s’étant développée qu’au cours des cinq dernières années, elle est relativement récente : sa définition unique n’existe pas encore et varie selon les pays et les interlocuteurs.

Notons tout d’abord que le Smart Grid est un concept global, qui se concrétise dans des Smart Grids réalisés en différents lieux. Nous ne pouvons pas parler d’un Smart Grid (physique ni même logique) à l’échelle mondiale, dans la mesure où tous les réseaux électriques ne sont pas et ne seront jamais interconnectés. Nous pouvons en revanche parler du Smart Grid Européen ou Américain (US), dont les premières briques technologiques ont déjà été posées.

La bonne compréhension d’un Smart Grid passe par deux axes :

- 1. L’axe des forces en présence. L’avènement des Smart Grids est d’abord lié à une problématique énergétique dont les solutions font appel à l’industrie des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). En effet, la raréfaction des ressources énergétiques fossiles et la circonspection du public à l’égard de l’énergie nucléaire conduit les décideurs politiques et économiques à optimiser notre utilisation de l’énergie (moins gaspiller) et à repenser notre mix énergétique (intégrer les énergies renouvelables). L’intelligence (logicielle) nécessaire à ce nouveau paradigme repose sur les mêmes technologies qui ont permis l’avènement de l’Internet. Par ailleurs, il serait ingérable et économiquement non viable d’avoir une multitude de petits Smart Grids locaux impossibles à interconnecter. Il est donc nécessaire de disposer de standards et de formats de données partagés par tous les composants du réseau intelligent. Enfin, devant l’ampleur des investissements nécessaires et la clarification indispensable des rôles de chaque acteur, les Smart Grids ne deviendront une réalité que dans un cadre régulé offrant stabilité et sécurité légales.

Les forces en présence sont donc au nombre de quatre : industrie de l’énergie, industrie des TIC, organisme de standardisation et de régulation. Nous pourrions ajouter une cinquième force : celle du client consommateur qui se mue en consomm’acteur, dont l’adoption de nouveaux usages énergétiques permis par les nouvelles technologies influencera vraisemblablement la définition des offres des fournisseurs d’électricité (et conséquemment toute la chaîne de valeur de l’énergie).

- 2. L’axe des chaînes de valeurs. Concernant l’énergie, le Smart Grid se décline dans sa production, son transport, sa distribution, sa fourniture et son utilisation. Mais il ne faut pas oublier les acteurs Telecom et Internet : un opérateur doit-il intégrer le Smart Grid dans ses équipements, son réseau de service internet, ses services, voire sa création de contenu ? De même pour les industriels équipementiers électrotechniques : quelle valeur peuvent-ils capter au-delà du simple hardware ?

Tous ces acteurs cherchent à se positionner, et la question de savoir quelle sera la captation de valeur de chacun reste ouverte. Un élément structurant de la réponse est le niveau de communication que permettra le compteur électrique dit « intelligent » (pertinence, niveau de détail et fréquence de remontée des données de mesure). En effet si ce compteur ne remonte -via les câbles électriques- qu’une seule fois par jour des données trop agrégées, l’opérateur d’énergie ne sera pas en mesure d’offrir à l’utilisateur des services détaillés en temps réel. La valeur sera alors essentiellement captée par les opérateurs télécoms, qui seront en mesure de se différencier en faisant remonter les données via leur box puis rapidement redescendre des commandes ou conseils vers le client. A contrario, l’opérateur d’énergie sera en mesure de capitaliser sur son positionnement d’interlocuteur naturel (car historique) s’il maîtrise les flux de données grâce notamment à un compteur permettant une communication rapide et fréquente d’informations détaillées.

- Fabien Astic, Manager Conseil Smart Grids chez Steria France

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?