11 octo

Ubuntu marque des points grâce à HP dans le secteur du cloud

Publié le 11/10/2011

HP vient d’annoncer le choix de la distribution Ubuntu de Canonical pour équiper sa future infrastructure publique de cloud computing. Une avancée de plus du logiciel libre dans ce secteur et une très bonne affaire pour Canonical face à Red Hat et Suse.

Petit coup de tonnerre dans le monde du cloud computing libre, HP le géant américain vient de choisir Ubuntu pour motoriser sa future offre de cloud public actuellement en phase de bêta privée. HP utilisera aussi OpenStack qui prend en charge toutes les fonctionnalités de mise à disposition et de gestion des machines virtuelles ainsi que du stockage.

Bien que sceptique lors de l’annonce de sa création, force est de constater qu’OpenStack est la solution qui monte. Il faut dire qu’il y a du monde désormais derrière cette plateforme. Canonical l’avait d’ailleurs choisie en remplacement d’Eucalyptus en début d’année. Un choix visiblement opportun qui fait d’Ubuntu la plateforme de référence pour le déploiement d’OpenStack.

Une bonne affaire pour Canonical

Cette annonce constitue un signal sur la montée en puissance dans le secteur professionnel d’Ubuntu et de ses versions serveur. La nouvelle n’est pas très réjouissante pour ses concurrents que sont Red Hat et Suse. D’une part HP est l’un des principaux fabricant de serveurs pour les entreprises et d’autre part, l’offre de cloud computing de Red Hat se trouve pénalisée par cette décision.

Un signal aussi pour les solutions propriétaires de Vmware qui si elles restent les leaders incontestés de la virtualisation en entreprise, perdent du terrain auprès des opérateurs d’infrastructure de cloud computing. Cependant rien d’étonnant à la vue de la politique tarifaire appliquée.

[Source]

Philippe SCOFFONI

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?