18 août

Et si la véritable alternative libre à Android, c’était MeeGo ?

Publié le 18/08/2010

Sur Ars Technica, Ryan Paul publiait ce mardi un très intéressant article portant sur des déclarations des pères fondateurs de MeeGo à l’occasion de la LinuxCon qui se tenait à Boston la semaine dernière. MeeGo se présente en alternative 100 % libre à l’Android de Google.

Pour représenter le système d’exploitation, trois porte-paroles avaient fait le déplacement. Pour la Linux Foundation, Jim Zemlin, son executive director. Pour Nokia, Thomas Miller, MeeGo Ecosystem Development head. Enfin, Intel avait mandé son "open source technologist" Derek Speed. Et la position face à la fois à Apple et Google est plutôt hardie et tranchée. Les responsables estiment que Google n’est pas le bon élève du Libre qu’il prétend : il tente de contrôler l’innovation, en s’éloignant des troncs officiels de développement de Linux notamment, mais également en conservant la main sur l’Android Market. Idem pour Apple, qui utilise l’arme du "Libre" avec parcimonie.

Le message de MeeGo aux développeurs : "Nous sommes l’alternative." Et l’alliance Nokia/Intel a indéniablement du poids dans cette affirmation. Pour les développeurs, le système né de la fusion de Maemo et Moblin autorise un accès permanent au code source, dans un esprit plus collaboratif. Le code est d’ailleurs essentiellement natif : il reste proche du développement des autres systèmes Linux, ce qui est de nature à simplifier le portage d’applications (coûts, temps, procédures). Quant à la distribution d’applications, elle sera laissée au choix des constructeurs : il sera possible d’utiliser une voie commune, une voie propre ou tout simplement une distribution directe depuis les sites (mobiles par exemple) des éditeurs.

Mais MeeGo va plus loin : Nokia, tout comme Apple et Google, croit aux vertus du HTML5. Mais veut le prouver en détournant l’attention des "apps" aux "web apps". Le constructeur estime qu’il doit favoriser la naissance d’applications web basées sur CSS, JavaScript et les technologies HTML 5. Des bibliothèques/APIs devraient bientôt être mises à disposition des développeurs, afin de concevoir des applications tournant à la fois sur MeeGo, Symbian et d’autres systèmes d’exploitation mobiles. Vision holistique de l’écosystème.

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?