TOOLinux

Le journal du Libre

Open Source : comment IBM envisage un écosystème ouvert de logiciels quantiques

mercredi 10 février 2021

IBM publie une feuille de route pour ce que l’entreprise appelle la création d’un écosystème ouvert de logiciels quantiques.

En septembre 2020, IBM a pris la décision de publier une feuille de route matérielle définissant une trajectoire précise de l’évolution vers des systèmes à plus de 1.000 qubits.

L’entreprise, propriétaire de Red Hat, peut capitaliser sur la puissance et la capacité de la communauté open source pour mobiliser les développeurs du monde entier, ainsi que sur le déploiement « Cloud-native » des applications quantiques, afin de faire tomber les barrières potentielles et de démocratiser l’accès à cette nouvelle technologie aussi rapidement que possible.

Des modèles quantiques se dessinent ainsi pour la chimie, la physique, la biologie, le machine learning, l’optimisation ou même la finance.

"L’informatique quantique est sur le point de provoquer un changement de paradigme. Les logiciels reposant sur cette technologie naissante, basés sur les lois physiques fondamentales de la nature, pourraient bientôt révolutionner à jamais l’informatique. Il faut toutefois garder à l’esprit qu’il a fallu plusieurs décennies à l’informatique classique pour passer des portes logiques programmables aux services sophistiqués actuels basés sur le Cloud - et nous espérons voir l’informatique quantique faire le même bond en quelques années seulement. Nous pensons pouvoir y parvenir, mais nous ne pouvons pas faire ce progrès seuls", explique Karl Wehden et Ismael Faro (experts quantiques), ainsi que Jay Gambetta (VP of Quantum Computing) dans une tribune consacrée à l’ouverture des logiciels quantiques.

Pour un développement quantique « accessible à tous »

À l’horizon 2025, l’informatique quantique doit devenir plus accessible. IBM parle d’une informatique "où le matériel ne sera plus une préoccupation pour les utilisateurs ou les développeurs". D’ici 2030, si la feuille de route est suivie, les entreprises et les utilisateurs exploiteront des milliards, "voire des milliers de milliards de circuits quantiques par jour, peut-être sans même s’en rendre compte".

Pour y arriver, il faut continuer à publier des logiciels open source "permettant à la communauté d’explorer, de créer et de développer de nouvelles applications quantiques passionnantes", expliquent les signataires.