TOOLinux

Le journal du Libre

50 ans de mainframe, 25 ans du web

lundi 19 mai 2014

Certains experts annoncent la disparition prochaine de ce « dinosaure ». Pourquoi disparaîtrait-il sachant que, depuis son origine, le mainframe a démontré sa robustesse, sa fiabilité, sa puissance et sa capacité d’opérer des applications critiques ? Pourquoi aurait-on besoin de changer d’environnement alors que la pléiade d’applications développées ont prouvé leur qualité et sont devenues le cœur du système d’information de nombreuses entreprises du domaine bancaire, financier, industriel et des services ? Pourquoi risquer une migration alors qu’il est possible de conserver un patrimoine applicatif riche, tout en profitant des nouvelles technologies ?

Répondant à ces enjeux, le mainframe a su évoluer et démontrer son agilité grâce à son interopérabilité avec les nouvelles applications web et les nouveaux environnements clients. Cette flexibilité lui a permis de bénéficier de solutions qui ont ouvert le dialogue entre ses applications et données et les nouvelles technologies.

Les années 90 propices aux solutions d’interaction entre le mainframe et les différents environnements

Cette période charnière, avec l’officialisation du World Wide Web et l’apparition de l’architecture client-serveur vers laquelle se sont tournées de nombreuses entreprises, a remis en cause les gros systèmes mainframe, délaissés au profit de projets de migration vers la nouvelle architecture.

Mais cette solution de modernisation s’est révélée lourde à gérer, nécessitant l’installation et la maintenance des composants applicatifs sur tous les postes utilisateurs de l’entreprise. Face à cet état de fait, de nombreuses sociétés ont revu leur projet d’évolution, arrêté leurs migrations et choisi de repenser la modernisation de leur système informatique. Elles ont alors cherché à tirer profit du meilleur de chaque environnement et à limiter les risques et les coûts en choisissant des solutions faisant interagir leurs applications existantes avec leurs autres environnements, aussi bien Intranet qu’Extranet. À cette époque, ces entreprises se sont appuyées sur le nouveau système d’exploitation z (System z), adaptant le mainframe aux environnements Linux et Windows.

Ouvrir le mainframe au monde du web

Les entreprises ont du se tourner vers des solutions comblant le fossé technologique entre web et mainframe afin de :
- passer de l’émulation 3270 à un accès web pur TCP/IP,
- remodeler les écrans 3270 obsolètes en pages web modernes,
- intégrer les applications mainframe et serveur dans des environnements SOA ou
WOA,
- redéfinir l’apparence et l’ergonomie des interfaces utilisateur,
- faciliter l’accès depuis tout type de terminal (smartphones, etc.).

Source : www.syspertec.com