TOOLinux

Le journal du Libre

7 prévisions pour OpenStack en 2014

mardi 14 janvier 2014

OpenStack en 2014 : paré pour l’adoption par les entreprises

On pourrait comparer OpenStack en 2013 à ce qu’était Amazon en 2008/2009 : l’intérêt est bien là mais les entreprises ne sont pas encore prêtes à investir pour utiliser OpenStack dans leurs environnements IT.

2014 devrait être l’année du changement maintenant que la solution est suffisamment mature pour que les entreprises se disent prêtes à l’adopter.

Des versions fiables et stables existent désormais, soutenues par l’écosystème OpenStack, qui stimuleront l’adoption d’OpenStack dans les entreprises.

- Krishnan Subramaniam, responsable de la stratégie OpenShift de Red Hat

2014 : l’année de l’écosystème OpenStack

2014 sera l’année de l’écosystème d’OpenStack en entreprise. Pour plus de sérénité, les équipementiers et fournisseurs de logiciels vont vouloir faire certifier davantage de produits. Compte tenu de l’engouement pour les solutions « as-a-service », une nouvelle gamme d’offres va voir le jour, avec OpenStack comme base, pour le datacenter. Je pense que de grands intégrateurs système vont commencer à proposer OpenStack dans leurs offres de services en 2014.

- Radhesh Balakrishnan, directeur général, Virtualization & OpenStack, Red Hat

Certaines distributions d’OpenStack pour entreprise et quelques fournisseurs vont se distinguer.

En 2013, la prolifération des distributions OpenStack nous a rappelé les débuts de Linux ; tout le monde avait une distribution Linux. Mais en 2014, la tendance va s’inverser. Les clients attendent des fournisseurs qu’ils leur fassent profiter d’une réelle expertise d’OpenStack et de Linux. Ils recherchent des solutions crédibles et viables, combinant OpenStack et Linux. Seules les entreprises qui tiendront les promesses de l’étroite intégration des deux résisteront.

- Chuck Dubuque, directeur du marketing produit, Virtualization & OpenStack, Red Hat

Opérateurs télécoms, banques et agences gouvernementales vont adopter OpenStack.

L’année qui vient, le secteur public et d’autres secteurs d’industries réglementés, comme les services financiers, vont commencer à déployer OpenStack pour entreprise en environnement de production. Les professionnels de ces secteurs qui vont passer au Cloud devront continuer de se préoccuper des questions de sécurité. Sous l’effet de considérations de sécurité, de confidentialité et de conformité, le secteur public et les services financiers vont adopter OpenStack pour contrôler leurs données confidentielles.

- Radhesh Balakrishnan, directeur général, Virtualization & OpenStack, Red Hat

En 2014, OpenStack va gagner l’infrastructure de nombreux grands groupes.

J’ose prédire que, dans l’année, cinq des 10 plus grandes banques et huit des 10 premiers opérateurs mondiaux se seront mis à OpenStack.

- Bryan Che, directeur général, CloudForms, Red Hat

2014 sera l’année de la commercialisation et de l’adoption des offres OpenStack spécifiques pour les télécommunications.

- Radhesh Balakrishnan, directeur général, Virtualization & OpenStack, Red Hat

Demande de solutions de gestion Cloud hybride, dont OpenStack.

Les entreprises qui migrent leurs déploiements OpenStack d’un environnement de test à un environnement de production en temps réel doivent pouvoir les administrer. Cette année, Red Hat a lancé CloudForms 3.0 avec fonctions d’administration OpenStack et poursuivra ses développements en ce sens en 2014. Si l’on examine les rapports des analystes et les données actuelles, la gestion Cloud est le problème numéro 1 des entreprises qui s’efforcent de mobiliser leurs ressources de calcul Cloud. 2014 sera l’année des solutions d’administration Cloud d’entreprise pour la gestion des déploiements Cloud à grande échelle, comme c’est le cas de Red Hat CloudForms.

- Bryan Che, directeur général, CloudForms, Red Hat

Renforcement de l’interopérabilité entre PaaS et OpenStack.

En 2014, la quête d’interopérabilité entre les offres Platform-as-a-Service (PaaS) et OpenStack va se poursuivre. Beaucoup pensent qu’OpenStack va remplacer le PaaS. En réalité, les deux sont complémentaires : le PaaS génère des charges de travail et OpenStack permet de les stocker. Nous allons poursuivre nos efforts d’intégration du PaaS et d’OpenStack pour améliorer leur interopérabilité.

- Chuck Dubuque, directeur du marketing produit, Virtualization & OpenStack, Red Hat