TOOLinux

Le journal du Libre

100 jours de nouvelle coalition en Allemagne : quid du logiciel libre ?

mercredi 16 mars 2022

À la fin de la semaine, le nouveau gouvernement allemand aura été en fonction pendant 100 jours. L’accord de coalition contient des déclarations ambitieuses sur l’utilisation des logiciels libres. Problème : rien n’a été mis en œuvre, déplore la FSF Europe.

"Le nouveau gouvernement ne s’est jusqu’à présent distingué que par son inactivité et la consolidation du statu quo. Au lieu de fournir enfin un "cloud de logiciels libres" aux administrations, le nouveau gouvernement va à nouveau s’appuyer sur des applications propriétaires coûteuses", explique Alexander Sander, consultant politique de la FSFE. "C’est incompréhensible pour nous."

Exemple récent : SAP et Arvato entendent proposer des produits Microsoft aux administrations allemandes et le nouveau gouvernement y est ouvert. La stratégie du cloud basée sur "des interfaces ouvertes ainsi que des exigences strictes en matière de sécurité et de transparence", qui était encore mentionnée dans le traité de coalition, s’éloigne donc de plus en plus, à en croire la FSF.

Tout cela malgré une annonce de Franziska Brantner, secrétaire d’État au ministère fédéral de l’économie et de la protection du climat, visant à "promouvoir les technologies open source à partir de 2022".

"Le gouvernement, qui a pris un départ ambitieux, est appelé à ne pas perdre de vue ses propres objectifs et à faire enfin avancer la numérisation de l’Allemagne sur la base des logiciels libres", rappelle Alexander Sander.