TOOLinux

L’actu Linux et Open Source au quotidien

5 outils collaboratifs libres (et comment les installer sur son hébergement)

lundi 4 mai 2020

L’hébergeur Gandi détaille une série d’outils à installer sur des solutions d’hébergement mutualisé, qui vous permettront de travailler efficacement sans dépendre des grands prestataires. La plupart des outils sont open source.

Avec les bases de l’administration de serveur sous Linux, il vous sera très simple de suivre ces tutoriels.

Outils collaboratifs libres : comment les installer sur son hébergement ?

1. Stockage et partage de documents : Nextcloud

Initialement, Nextcloud est un logiciel de stockage de fichiers dans le Cloud. Il s’agit d’une alternative libre et open source aux solutions bien connues telles que Google Drive, Box, OneDrive ou Dropbox. Vous pouvez choisir d’installer Nextcloud sur votre serveur autohébergé ou sur une instance Simple Hosting, comme nous vous l’expliquions ici.
Avec Nextcloud vous pouvez notamment :

2. Travailler sur un même document texte : Etherpad

Etherpad est une application en ligne très simple d’utilisation permettant d’écrire et de collaborer à plusieurs et en direct sur un texte. Etherpad est un projet open-source, dont vous pouvez récupérer le code source pour l’utiliser ou le modifier.

3. Mattermost ou le Slack libre

Qui ne connaît pas Slack aujourd’hui ? Si vous souhaitez héberger vous-même votre service de chat en ligne, Mattermost est l’une des solutions les plus répandues aujourd’hui, l’interface et les fonctionnalités étant relativement comparables à Slack.

4. La visio : Jitsi

Jitsi permet d’organiser des visioconférences depuis le navigateur web ou applications mobiles (Android, iOS), et ce sans authentification. Il n’est pas nécessaire, pour les participants, de s’inscrire sur un site pour pouvoir rejoindre la réunion. Le partage de l’adresse web suffit. Là aussi il s’agit d’un projet open-source (et libre).

5. Discussion audio : Mumble

Un peu moins connu, mais éprouvé depuis longtemps, Mumble permet de créer des espaces de discussion audio. Le fait d’être uniquement audio le rend beaucoup moins exigeant en ressources, tant coté serveur que côté utilisateur. Avec des bases en administration Linux, il est installable en quelques minutes sur un serveur.