TOOLinux

Le journal du Libre

À quoi ressemblera le secteur tech après la crise ?

vendredi 24 avril 2020

Durant la crise sanitaire, les gens se reposent encore plus sur la technologie afin de rester en contact avec leurs proches et leurs collègues. De plus, les entreprises doivent s’adapter et évoluer : de nombreuses PME doivent trouver des alternatives pour continuer à travailler.

À quoi ressemblera le secteur tech après la crise ?

Les plus grosses entreprises ont dû étendre, voire transformer, leurs capacités de travail à distance afin de permettre à leurs collaborateurs de travailler de chez eux avec l’équipement nécessaire, qu’il s’agisse de hardware ou de logiciel.

En prenant en compte tous ces points, on peut considérer que le secteur de la tech a été – et est toujours – essentiel au soutien des entreprises et particuliers. Ce soutien doit se poursuivre durant et après la crise sanitaire, et les entreprises du secteur de la tech doivent continuer à faire évoluer leurs offres et services afin de répondre à des besoins numériques toujours plus importants.

Est-ce que certains aspects particuliers du secteur de la tech risquent d’être affectés de façon permanente ?

Chez IONOS, nous avons observé au cours des dernières semaines une hausse significative des demandes pour les produits liés à l’e-commerce, notamment les boutiques en ligne et services de marketing en ligne.

Cela peut se comprendre : les petites entreprises n’ayant jusque-là pas eu recours aux plateformes en ligne se tournent maintenant vers l’e-commerce pour continuer à vendre alors que leurs magasins physiques sont fermés. Ces nouveaux services continueront à être utilisés dans le futur, les PME se rendant progressivement compte des avantages de cette alternative numérique.

Qui tirera le plus son épingle du jeu à la sortie de la crise ?

Les fournisseurs informatiques, que ce soit en matière de puissance informatique ou de réseaux télécom, pourraient en tirer parti car ils fournissent les éléments essentiels à la pérennité et à la connectivité à distance des entreprises. C’est probablement la première fois que les avantages du Cloud deviennent si évidents auprès d’un si large public.

Est-ce que le plan d’urgence mis en place par le secteur de la tech est suffisamment robuste ?

La plupart des entreprises technologiques sont préparées à de tels scénarios. Chez IONOS, nous proposons des services Cloud et de stockage à travers plusieurs data centers en Europe. Les principaux services tels que les emails, l’hébergement Web mutualisé et autres serveurs de bases de données, ainsi que notre infrastructure Cloud, fonctionnent de manière redondante dans des data centers distincts depuis plusieurs années.

Par ailleurs, la gestion des data centers est possible à distance. Afin d’assurer un certain niveau de sécurité opérationnelle, l’accès est actuellement limité aux seules personnes effectuant des tâches essentielles, telles que des manipulations matérielles. Nous nous sommes assurés que les opérateurs de data centers soient isolés des autres services de l’entreprise et travaillent séparément, sans contact les uns avec les autres. Nous nous sommes également approvisionnés en amont en matériel supplémentaire pour assurer la maintenance et les nouvelles commandes, permettant ainsi de réduire le plus possible l’impact de potentiels engorgements.

Est-ce que la crise sanitaire a révélé des faiblesses jusqu’alors cachées au sein des infrastructures de communication utilisées par le secteur de la tech ?

De façon générale, les services Cloud et télécom se sont avérés très fiables durant la crise. Du côté des télécoms, le volume de données a moins augmenté que prévu – hormis quelques pics d’activité qui surviennent généralement le soir et qui, aujourd’hui, surviennent parfois en pleine journée également. L’utilisation de données sur le réseau mobile n’a pas fortement augmenté, étant donné que la majorité des personnes travaillant de chez elles utilisent leur connexion Internet DSL ou en fibre optique.

Il n’y a qu’un seul obstacle auquel les entreprises (de la tech mais pas seulement) font face : même avec une évolution importante des politiques de travail flexible, très peu d’entreprises étaient prêtes à ce que l’intégralité de leurs employés travaille à distance.

Chez IONOS, nous utilisons nous-mêmes fortement les services Cloud. La majorité de nos employés peuvent continuer à travailler où qu’ils soient, et peu importe leurs missions. Par ailleurs, nous avons étendu les services VPN existants afin que tous les employés puissent accéder à distance aux systèmes internes.

L’utilisation des technologies est totalement différente d’une entreprise à l’autre, d’une personne à l’autre, c’est le constat que l’on a fait en discutant avec nos clients, et cela a clairement été un défi pour le secteur de la tech.

Une tribune d’Achim Weiss, CEO d’Ionos.