TOOLinux

Le journal du Libre

APRIL : ’L’affichage des prix fait partie des obligations du vendeur. ’

mercredi 25 juin 2008

Pour l’association, "c’est une nouvelle très importante
concernant le dossier vente liée ordinateurs/logiciels à quelques jours de la réunion de conciliation organisée par la DGCCRF." Selon l’APRIL, par la voix de Frédéric Couchet, délégué général, "l’affichage des prix fait partie des obligations du vendeur. Mais
dans le cas des ordinateurs, on ne sait jamais combien coûtent
logiciels. La plupart des consommateurs pensent que le système
d’exploitation Microsoft Windows, qu’on les force à acheter avec tout
nouvel ordinateur, est gratuit. Or la version la moins chère coûte une
centaine d’euros. Cette décision du TGI de Paris est donc un premier
pas important vers l’affichage des conditions d’utilisation des
différents éléments logiciels, et enfin l’optionnalité des offres (à
savoir la possibilité pour un consommateur de n’acheter que les
éléments qu’il souhaite)."

Alix Cazenave, chargée de mission à l’April, poursuit : "En imposant un affichage détaillé des prix, les juges posent une première
limite à la vente liée. C’est un grand progrès pour les consommateurs mais
aussi pour la concurrence sur le marché des logiciels grand public.
Cette décision devrait également amener Luc Chatel à reconsidérer ses
récentes prises de position sur le sujet, et à revenir à ses convictions
de député."

Les solutions proposées par l’April et l’AFUL au travers du groupe de
travail Racketiciels sont pour les constructeurs d’avoir recours soit à des logiciels préinstallés en version d’évaluation, de sorte
que le consommateur ne paye les logiciels qu’après l’acquisition du
matériel et s’il souhaite les conserver ;
soit à des codes d’activation pour les logiciels préinstallés, de
sorte que le consommateur pourrait choisir les logiciels qu’il
souhaite utiliser au moment de l’achat.