TOOLinux

Le journal du Libre

Après le BYOD les entreprises sont-elles prêtes à adopter le WYOD ?

mardi 2 septembre 2014

Mais les entreprises sont-elles prêtes à adopter le Wear Your Own Device (WYOD) et l’impact que cela aura sur leur réseau ?

Aux Etats-Unis, la FOIA (Freedom Of Information Act) a permis d’accéder à des documents administratifs démontrant que bien que 93% des entreprises du secteur public aient investi dans des outils de gestion réseau, seulement 23% prenait la peine de vérifier régulièrement les performances de leur réseau pendant les horaires de travail. Plus inquiétant encore, la majorité des départements du gouvernement britannique (79%) était en réalité incapable de différencier les appareils connectés en filaire de ceux connecter en Wi-Fi sur leur réseau.

Les technologies vestimentaires - que ce soit des montres connectées, des lunettes connectées, des lecteurs d’empreinte digitale ou des bracelets électroniques - se frayent un chemin sur le marché. On s’attend même à ce qu’elles soient une vraie révolution, comme l’a été le Smartphone dans le passé. D’après On World Inc, société qui effectue des recherches sur les technologies intelligentes, le marché des technologies vestimentaires vaudra 50 milliards de dollars dans cinq ans. Les plus importantes industries considèreront comme de vraies opportunités ces technologies construites pour recevoir des capteurs ainsi que les applications et services Cloud intégrés.

D’après On World Inc, la fusion de capteurs, les services et les logiciels Cloud sont devenus les nouvelles plateformes révolutionnaires. Le programme développeur mis en place récemment par Nest met déjà en avant le potentiel des technologies avancées avec des systèmes domestiques intelligents tels que le Jawbone UP (bracelet dédié au fitness) qui intègre les thermostats intelligents Nest. Ces nouveaux objets finiront par sortir de la maison pour être amenés sur le lieu de travail et il y a fort à parier qu’ils bouleverseront le monde professionnel.

Et si vous n’êtes pas convaincu par cette nouvelle tendance, regardez les industries technologiques. Elles prennent cela très au sérieux. Sony a déposé une demande de brevet pour une « perruque intelligente » qui serait capable de traiter des données et de communiquer en Wi-Fi avec d’autres appareils. Aussi fou que cela puisse paraitre, c’est une preuve de ce que les grands noms de l’industrie expérimentent afin d’avoir toujours un temps d’avance sur leurs concurrents.

Si les professionnels de l’informatique s’arrachaient déjà les cheveux avec le BYOD, il faut s’attendre à ce que ce soit encore pire avec les technologies vestimentaires. En effet, ces objets ne remplacent pas les appareils tels que les Smartphones et les tablettes. Au contraire, ils viennent multiplier le nombre d’appareils connectés sur le réseau.

Et ce n’est pas non plus qu’un problème de bande passante. La sécurité devra aussi être prise sérieusement en considération. L’un des plus gros problèmes associés aux technologies vestimentaires est l’existence de tâches effectuées de manière invisible. Les montres connectées par exemple ont des appareils photos intégrés et peuvent se servir de la connexion internet d’un Smartphone, rendant alors très facile le transfert de documents sur Dropbox. Les Google Glass vont encore plus loin puisqu’elles permettent d’enregistrer tout ce que vous voyez. Elles ont également un système d’exploitation puissant ayant un assez bon espace de stockage. Transférer et sortir les données sensibles d’un réseau d’entreprise devient donc un jeu d’enfant.

C’est pourquoi si vous n’avez pas mis en place une stratégie pour faire face au WYOD, vous devriez penser à le faire. Les technologies vestimentaires vont vite devenir de plus en plus puissantes et fonctionnelles et vous vous retrouverez vite dans une situation délicate face à la marée provoquée par cette nouvelle tendance.

Se préparer au WYOD

Il serait judicieux d’aborder les difficultés qu’entraine le WYOD dès maintenant en termes de politiques, y compris en renforçant la sécurité, la gestion, le contrôle et les points d’accès du réseau. Votre entreprise aurait un avantage certain et cela permettrait de vous protéger des hackers qui voudraient pirater votre réseau via les technologies vestimentaires de vos employés.

1. La sécurité - Étant donné les risques associés aux appareils mobiles, ne laissez aucune technologie vestimentaire portée par vos employés avoir accès à votre réseau à moins qu’elles ne fonctionnent sous les procédures de sécurité habituelles de vos appareils.

2. Le flux de données - Préparez-vous à recevoir un flux plus important de données complexes sur votre réseau, et assurez-vous que la bande passante soit en mesure de le gérer. Beaucoup d’appareils ont accès aux réseaux via Wi-Fi ou Bluetooth, et requièrent - par exemple - une connexion à une tablette pour synchroniser les données. Dans le cas où plusieurs appareils se connectent simultanément, votre réseau sera considérablement ralenti et cela causera de sérieux blocages.

3. Les politiques - Votre politique concernant le WYOD devra clairement établir qui est en droit de porter des technologies vestimentaires au sein de l’entreprise et de les connecter sur le réseau. Si vous ne le faites pas, vous laissez la porte ouverte aux pirates et aux attaques malveillantes.

4. Loi, gouvernement d’entreprise et règles de bonne pratique - Informez-vous sur ce que cela peut légalement impliquer pour votre entreprise. Êtes-vous couvert ? Un docteur portant des Google Glass par exemple pourrait être accusé d’enregistrer le rendez-vous d’un patient et ainsi de violer sa vie privée.

Les technologies vestimentaires ont un réel potentiel pour les entreprises en termes d’interactions commerciales et de partages d’expériences. Elles restent encore, cependant, un terrain miné. Ne laissez pas votre entreprise devenir vulnérable simplement parce que vous ne vous étiez pas préparé à l’arrivée de cette nouvelle technologie : agissez dès maintenant !