TOOLinux

Le journal du Libre

Argent public, code public : la ville allemande de Munich adhère

jeudi 7 mai 2020

La nouvelle coalition en place à Munich a décidé le week-end dernier d’adhérer à la charte "Public Money ? Public Code !" de la FSF Europe. Le logiciel libre y sera préféré.

Argent public, code public : la ville allemande de Munich adhère

Munich va (de nouveau) passer au Libre

En 2014, le SPD signait un accord de coalition avec la CSU (branche bavaroise de la CDU). Dieter Reiter (SPD) était alors élu maire de Munich. Le projet LiMux - qui consistait à développer une infrastructure IT souveraine basée sur le logiciel libre - était abandonné au profit d’un accord autour de solutions propriétaires. Un revirement que la FSF n’avait pas manqué de critiquer.

Aujourd’hui au pouvoir avec les Verts, le SPD revient sur sa première intention et adhère à la charte "Argent public, code public", une initiative de la Free Software Foundation Europe. Un traité de coalition a été signé dimanche dans ce sens, dans la foulée des élections de mars dernier.

Public Money, Public Code : explications

"Pourquoi les logiciels financés par l’impôt ne sont pas publiés sous Licence Libre ?", se demande la FSFE : "Nous voulons une législation qui requiert que le logiciel financé par le contribuable pour le secteur public soit disponible publiquement sous une licence de Logiciel Libre et Open Source. S’il s’agit d’argent public, le code devrait être également public."

Le code payé par le peuple devrait être disponible pour le peuple !

- Argent public, code public (FSFE)
- Lettre ouverte aux autorités publiques