TOOLinux

Le journal du Libre

Beaucoup trop d’applications inutilisées (mais maintenues) en entreprise

jeudi 7 octobre 2010

Informatica Corporation a publié aujourd’hui les résultats d’une étude montrant que 8 professionnels de l’informatique sur 10 (81 %) en Europe pensent que les réseaux de leur entreprise hébergent des applications et des données inutilisées.

Ces actifs inemployés font peser des coûts significatifs sur les organisations, en termes de ressources informatiques, d’énergie et de temps consacré à leur management. Dans certains cas, ces dépenses dépassent 2 millions d’euros par an. Le problème est particulièrement prononcé dans les entreprises de plus de 1 000 salariés. 86 % des professionnels de l’informatique travaillant dans ce type d’entreprises déclarent que leurs systèmes fonctionneraient de manière plus efficace si ces applications inutilisées étaient retirées du circuit.

Les résultats de cette même étude, réalisée auprès de plus de 600 responsables informatiques, marketing et commerciaux, montrent également que 32 % des entreprises – une sur trois – interrogées en France, en Allemagne et au Royaume-Uni donnent à l’ensemble de leurs employés des droits d’accès et de modification sur diverses bases de données et sur les données qu’elles contiennent. Malgré cette « politique ouverte » en matière d’information, l’étude montre que les départements commerciaux et marketing sont enclins à contourner le département informatique lorsqu’ils ont besoin d’ajouter de nouveaux logiciels et de nouvelles applications aux systèmes existants.

Principaux résultats de l’enquête

97 % des responsables informatiques interrogées déclarent rencontrer des problèmes pour fournir en temps voulu des données et des analyses de données aux utilisateurs métiers de l’entreprise.

Plus d’un tiers (35 %) des responsables informatiques accusent l’intervention des utilisateurs d’être la source des problèmes.

L’obstacle le plus souvent cité est le manque de personnel informatique pour traiter le volume de demandes (46 %), suivi de près, à 42 %, par la complexité des infrastructures.

Ils sont presque aussi nombreux (40 %) à se plaindre de la trop grande diversité des bases de données au sein de l’entreprise, de même qu’à voir un problème dans l’incompatibilité de ces ressources.

Ce problème apparaît particulièrement saillant en Allemagne (45 %), comparativement à la France (31 %).

D’une manière générale, les entreprises de plus de 1 000 salariés sont plus exposées à ces différents problèmes.
Un symptôme encore plus préoccupant de ce manque de contrôle sur les données de l’entreprise est que 75 % des professionnels informatiques estiment qu’il existe dans le réseau de leur entreprise des applications qui n’ont pas été utilisées au cours des trois dernières années. En moyenne, dans les entreprises qui relèvent ce point, ces applications représentent un quart (25 %) du nombre total d’applications du système.

Cette étude a été réalisée pour Informatica par la société Dynamic Markets auprès de 300 responsables commerciaux et marketing et de 301 professionnels de l’informatique en France, au Royaume-Uni et en Allemagne. Dans les deux populations, les personnes sélectionnées ont confirmé qu’elles occupaient des fonctions de middle mangement ou de plus haut niveau et que leur entreprise comptait au moins 250 salariés.