TOOLinux

Le journal du Libre

Belgique : le Registre National adopte un système open source

mardi 22 octobre 2019

Le Registre National belge pense l’avenir en numérique. Un projet de migration vers un système open source mené par le gouvernement fédéral, avec Atos. Explications.

Le gouvernement belge a choisi d’investir dans un environnement IT ouvert, avec pour ambition de développer plus rapidement de nouveaux services au profit des fonctionnaires et des particuliers.

La transformation IT du Registre National

Afin de réaliser cette modernisation, l’ancienne architecture mainframe a été remplacée par une nouvelle structure basée sur un serveur x86, un système de gestion open source et des serveurs d’application. Pour cette évolution majeure, le Registre national a collaboré avec Atos.

La migration du Registre national vers une informatique open source est une étape importante, mais pas le point final. Pour le gouvernement, le Registre national devra continuer à évoluer en permanence et cette migration vers un système open source en facilitera certainement la mutation.

Des interactions numériques avec le citoyen

La modernisation du Registre national offre de nombreux avantages : réponse plus rapide en consultation, dépendance réduite aux fournisseurs de logiciels tiers, environnements de tests moins onéreux et maintenance simplifiée des systèmes.

"De nos jours, le citoyen souhaite tant que possible que les contacts et l’interaction avec les administrations publiques se tiennent de façon numérique. Pour d’évidentes raisons de gain de temps, mais aussi pour éviter des déplacements inutiles, par exemple pour se rendre jusqu’à la maison communale. Le registre est chaque jour consulté par de nombreux citoyens, institutions publiques, notaires et autres entreprises, à raison de 250 transactions par seconde, soit un milliard par an. Ces données sont en outre nécessaires au fonctionnement de nombreuses instances. Par conséquent, la migration devait avoir lieu sur une plate-forme sûre et robuste, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7" - Jacques Wirtz, Directeur-Général de la Direction Générale Institutions et Population.

Cédric Godart