TOOLinux

Le journal du Libre

Berlin préfère un mélange de Libre et de propriétaire. Les Verts sont déçus.

lundi 7 mai 2007

Olaf Reimann, responsable des dossiers IT auprès des Verts à Berlin, était interrogé par nos confrères de PCWorld cette semaine : "En adoptant l’Open Source, la Ville aurait pu faire des économies, réduire sa dépendance vis à vis de Microsoft et même créer des emplois dans les PME de locales."

L’élu se base sur une étude menée dans le secteur public berlinois, à la demande du parti écologiste, selon laquelle les coûts d’infrastructure pourraient être divisés par deux en cas de migration vers des solutions libres : 250 millions d’euros par an sont dépensés par la Ville de Berlin pour les 60 000 postes de travail municipaux.

Résultat lors du conseil qui s’est tenu jeudi : la ville a préféré conserver le modèle actuel, mélange de logiciels propriétaires et libres, pour "des raisons de performance et économiques."

Déclaration de Reimann : "La Ville a raté une occasion de modifier son paysage IT et de réduire sa dépendance à un seul éditeur. Munich l’a fait, pas nous." La capitale bavaroise a en effet réussi la migration de 14 000 postes sous Linux et OpenOffice.org.