TOOLinux

Le journal du Libre

Les super pouvoirs du supercalculateur BullSequana

samedi 23 février 2019

Atos annonce que son supercalculateur, le BullSequana X1000, est désormais opérationnel au CALMIP (Mésocentre de Calcul en Midi-Pyrénées), l’un des plus grands centres inter-universitaires de calcul intensif en France. Avec du logiciel libre.

Baptisé Olympe, le supercalculateur sera utilisé dans le cadre du projet CADAMIP sur la période 2018-2022, et permettra à la communauté universitaire de faire avancer plus de 200 projets dans les secteurs des matériaux, mécanique des fluides, sciences de l’univers - ou encore de la chimie.

Pour l’aspect "logiciel", Bull combine Red Hat Enterprise Linux et sa propre Bull SuperComputer Suite.

Une première mondiale en matière de supercalcul

Le BullSequana a déjà permis au CALMIP de relever deux défis majeurs : l’un concerne une application industrielle, autour de la fabrication du plastique avec une précision de calcul unique ; l’autre concerne l’océanographie, et plus spécifiquement à la circulation océanique dans le bassin méditerranéen.

Le supercalculateur a une performance de pointe de 1,3 pétaflop/s (1,3 million de milliards d’opérations par seconde) et offre une puissance de calcul 5 fois supérieure au supercalculateur précédent, pour une même consommation énergétique.

Installé à l’Espace Clément Ader, au coeur du quartier Toulouse Aerospace Innovation Campus, ce nouveau supercalculateur permet à Toulouse de demeurer l’un des centres universitaires de calcul intensif les plus compétitifs de France.

En vidéo