TOOLinux

Le journal du Libre

Caliopen est désormais une association et cherche des financements

jeudi 1er août 2019

Nous vous annoncions la sortie de Caliopen en bêta fin mars. Dans un long article de blog, ses responsables évoquent l’avenir du projet et leurs plans. Un partenariat industriel est envisagé.

Caliopen : version bêta, indice de confidentialité

Caliopen est une solution open source qui réunit, dans une unique interface ; les messages privés applicatifs (Twitter, Facebook), le courrier électronique, la messagerie en direct ou les SMS, avec des vues personnalisées et une gestion des terminaux.

Le guichet unique de vos messages privés a livré sa première version bêta publique au printemps dernier, après 2 ans de gestation. Les comptes ouverts sur la version alpha ont été reconduits à l’identique sur le nouveau site. "Vous pouvez désormais utiliser Caliopen au quotidien – aussi bien sur vos ordinateurs que sur votre smartphone", se réjouissaient alors ses concepteurs.

Le projet mise également sur l’interopérabilité et la confidentialité : "Chaque message est désormais accompagné d’un indice de confidentialité, qui vous montre à quel point vous êtes protégés des indiscrétions."



Une association et une quête de financements

Début juin, la subvention obtenue de BPIFrance - laquelle a été allongée de 6 mois grâce à l’intervention de l’entreprise Gandi – a pris fin. Le dossier de subvention européenne a été rejeté.

La priorité consiste donc à "chercher de nouvelles sources de financement pour pouvoir continuer l’aventure", comme on peut le lire sur le blog officiel. Deux scénarios sont envisagés. D’abord l’association. Caliopen s’est constitué en association loi de 1901 dédiée à la défense de la vie privée et la confidentialité de la correspondance privée. C’est cette association qui sollicitera directement les subventions nécessaires pour poursuivre son développement. Parallèlement, disent les concepteurs, "nous cherchons désormais activement un partenaire industriel avec lequel travailler pour améliorer notre outil." Objectif : "Faire de Caliopen un produit non pas commercial (Caliopen est et restera un logiciel libre) mais commercialisable, au sens où des services basés sur Caliopen devront pouvoir être économiquement viables."

Cédric Godart