TOOLinux

Le journal du Libre

Ce qu’il faut savoir de Red Hat Openshift 4

vendredi 10 mai 2019

La filiale d’IBM annonçait hier le lancement de Red Hat Openshift 4, la nouvelle version de sa plateforme Kubernetes à destination des systèmes de production.

Les déploiements multi-cloud et de cloud hybride sont devenus la norme. Selon IDC, plus de 90% des entreprises internationales auront mis en place une stratégie de cloud hybride d’ici 2020. Red Hat OpenShift 4 entend profiter de cet élan.

OpenShift 4 entend fournir une expérience similaire au cloud dans un environnement de cloud hybride, tout en pilotant des mises à jour automatisées des déploiements sur Kubernetes.

La solution propose une plateforme autogérée pour le cloud hybride et un support hétérogène sur les principaux fournisseurs de clouds publics (Google Cloud, Alibaba, AWS, IBM Cloud et Microsoft Azure), ainsi que sur les principales technologies de clouds privés comme OpenStack.

OpenShift 4 doit assurer des déploiements d’applications simplifiés et une gestion du cycle de vie avec Kubernetes Operators.

Un "Kubernetes fiable pour les entreprises"

La solution Red Hat OpenShift Container Platform est certifiée conforme à Kubernetes, comme défini par la Cloud Native Computing Foundation (CNFC). Il s’agit de la seule offre Kubernetes d’entreprise développée sur Red Hat.

Parmi les principaux contributeurs de la communauté Kubernetes, Red Hat entend "redéfinir la plateforme Kubernetes d’entreprise avec OpenShift 4, en fournissant un codebase plus solide et sécurisé, tout en conservant les principales innovations de la communauté."

Red Hat OpenShift 4 sera disponible fin mai 2019.


Testez Amazon Prime 30 jours sans engagement. C’est GRATUIT. Vous êtes autoentrepreneur ou une entreprise ? Optez pour Amazon Business, 30 jours gratuits. Vous pourrez d’ailleurs bénéficier d’une remise de 50% sur votre premier achat, jusqu’à 100 euros.