Toolinux Linto.AI OpenPAAS OBM Hubl.IN Linagora

Data Transfer Project : de l’open source pour la portabilité des données

lundi 23 juillet 2018

Depuis l’entrée de vigueur du RGPD, la portabilité des données n’a jamais été autant à l’ordre du jour. Ainsi, Google, Microsoft, Twitter, et Facebook lancent un projet open source destiné à créer des ponts pour que vos données puissent être plus faciles à transférer. L’objectif est d’inciter les fournisseurs du monde entier à faire de même.

Dans un blogpost publié ce vendredi, Google rappelait que le Data Liberation Front (front de libération des données) est né en 2007 dans sa propre filiale de Chicago. L’idée de départ : donner davantage de contrôle sur l’accès aux données personnelles hébergées et stockées par les services en ligne.

En 2011, Takeout a permis d’obtenir une copie complète de vos données hébergées chez Google, mais avec le RGPD, il faut aller bien plus loin ; c’est pour cette raison que 4 entreprises lancent le Data Transfer Project, une initiative open source dédiée à la création d’outils permettant de transférer des données entre des services en ligne différents et jusqu’ici sans aucune forme d’interopérabilité.

« Nous sommes au tout début du Data Transfer Project et nous encourageons la communauté des développeurs à nous rejoindre et à faire grandir la plateforme pour l’étendre à d’autres types de données, de fournisseurs de services et de solutions d’hébergement. »
- Brian Willard & Greg Fair, Google.

Plus besoin de télécharger vos données pour les exporter : le service vient automatiser la tâche. C’est déjà le cas vers Dropbox, Box, OneDrive et Google Drive. Le prototype dévoilé ce week-end permet ainsi le transfert de plusieurs types de données (photos, e-mail, contacts, agenda, tâches) en exploitant les API publiques de Google, Microsoft, Twitter, Flickr, Instagram, Smugmug ou Remember the Milk. Il crée un pont entre des services d’apparence non compatibles.

Dommage : on n’y trouve pour l’instant aucun acteur de poids européen ou asiatique, mais le mouvement a clairement été lancé depuis la Silicon Valley, probablement sans interroger le reste du monde. Le projet est open source : au reste de la planète de saisir l’opportunité.

L’air de rien, nous sommes à quelques semaines de la sortie de Qwant Mail. Cette initiative pourrait aider l’entreprise européenne ) en soif de croissance - à capturer une partie du marché auprès d’utilisateurs soucieux de conserver toutes leurs données, accumulées parfois depuis plusieurs années.

Liens

- Data Transfer Project, site web
- L’article sur le blog de Google (en anglais)

C.G.