Toolinux Linto.AI OpenPAAS OBM Hubl.IN Linagora

Départements IT face aux nécessités... des moyens

mercredi 10 octobre 2018

Une étude révèle que 55 % des professionnels IT interrogés estiment que, sans moyens suffisants, le département IT ne parviendra pas à mener à bien les tâches qui lui sont dévolues.

Deux tiers des professionnels IT estiment disposer de moyens insuffisants pour soutenir adéquatement l’organisation. Un tiers pense qu’une absence de rôles et responsabilités bien définis leur porte préjudice.

Ces résultats s’inscrivent dans une enquête européenne d’Insight qui a interrogé 1.012 professionnels IT dans 9 pays européens ces derniers mois. Les résultats de l’étude européenne – 2018 Insight Intelligent Technology Index - se trouvent ici.

En Europe, un pourcentage équivalent (57 %) de professionnels IT pensent que les tâches confiées à l’IT ne peuvent être accomplies avec les moyens actuels.

Faire appel aux Managed Services ?

32 % du budget IT sont en moyenne consacrés aux Managed Services. Les raisons ? Plus de la moitié des personnes interrogées avouent opter pour cette solution pour rationaliser les tâches IT au quotidien. 1/3 ont indiqué qu’ils ont ainsi pu libérer des ressources IT et les consacrer à des aspects réellement liés aux activités de l’entreprise et un autre tiers l’a fait pour mieux soutenir les collaborateurs qui utilisent souvent leurs appareils et outils personnels. 67 % des personnes interrogées continueront d’ailleurs à investir dans les Managed Services dans les 12 à 24 mois prochains.

Le département IT est toujours plus considéré comme un centre de coûts

Les répondants pointent en effet un paradoxe : alors que les entreprises attendent de plus en plus que le département IT les aide à développer et à soutenir des initiatives qui favorisent la croissance des activités, la plupart d’entre elles considèrent malgré tout ce département essentiellement comme un centre de coûts. 44 % des personnes interrogées estiment que leur département est considéré principalement comme un centre de coûts. 12 % pensent qu’ils sont davantage vus comme un hub d’innovation et 42 % comme un mix de ces deux aspects.