TOOLinux

Le journal du Libre

Enfin le décollage pour Canonical ?

lundi 29 novembre 2010

N’oublions pas non plus le projet Debian qui reste de façon indirecte un gros “sponsor” du projet. <a
title="Ubuntu 10.04 histoire de la fabrication d’une version" rel="nofollow" href="http://philippe.scoffoni.net/ubuntu-10-04-lucid-lynx-histoire-fabrication-version/">Ubuntu est fabriqué à partir de cette distribution. Canonical a adopté un modèle qui s’appuie sur une forte communauté, <a
title="open source : rôle de la communauté, de l’éditeur et des clients en images" rel="nofollow" href="http://philippe.scoffoni.net/open-source-role-communaute-editeur-clients/#modele_ameliore">un modèle similaire à celui décrit par Stephen R. Walli.

Canonical est une société commerciale dont l’objectif reste de réaliser des profits. Mais pour cela il faut encore qu’elle arrive à trouver des clients. Le travail réalisé ces dernières années sur le plan technique et marketing pourrait bien enfin porter ses fruits.

La version 10.04 est la troisième mouture a bénéficier du support long terme (3 ans pour les versions poste de travail et 5 ans pour les serveurs) après les versions 6.06 et 8.04 et semble voir son usage décoller dans les entreprises.

<a
href="http://www.theregister.co.uk/2010/11/25/ubuntu_server_takes_off/">Un article récent paru sur le site The Register apporte quelques informations à ce sujet.

Neil Levine, en charge du commerce chez Canonical annonce de très bons résultats financiers pour cette année. Pour les trois derniers trimestres, le nombre de contrats de support pour les versions poste de travail et serveur aurait doublé chaque trimestre. Levine prévoit un triplement des revenus issus du support. Comme souvent sans chiffre pour juger, il est difficile de savoir exactement de quoi l’on parle. Les revenues de la branche serveur seraient en augmentation plus rapide que celle des autres contrats de support.

Levine toujours, indique que les récents chiffres de <a
href="http://news.netcraft.com/">Netcraft sur les distributions GNU/Linux utilisées sur le web montrent une forte progression d’Ubuntu. Ces chiffres ne sont pas forcement à mettre en corrélation avec ce que l’on peut trouver en entreprise.

D’autres chiffres toujours selon Levine montrent que le nombre d’installations de solutions de virtualisation basée sur Ubuntu est en forte progression aussi. Il y aurait eu 12 000 installations réalisées si l’on se base sur les IP uniques qui se connectent aux dépôts. Tous ces chiffres sont à prendre avec des pincettes.

<a
title="Novell vendu en pièces détachées à Attachmate et Microsoft (ou presque)" rel="nofollow" href="http://philippe.scoffoni.net/novell-vendu-attachmate-microsoft/">Le récent rachat de Novell pourrait bien donner un coup de pouce aux ventes d’Ubuntu. L’avenir soudain incertain de la distribution SUSE pourrait pousser certains DSI à se tourner vers Ubuntu.

Le plan à long terme de Shuttleworth serait-il en train de fonctionner ?

  1. Développer une alternative à Windows (<a
    href="https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+bug/1">bug N°1) pour les postes de travail et constituer une communauté d’utilisateurs enthousiastes,
  2. Développer une alternative à UNIX et Windows pour les serveurs, augmenter le nombre d’enthousiastes,
  3. Faire des profits !

Reste à savoir l’usage qui sera fait de ces profits et s’ils permettront à Ubuntu de consacrer davantage de ressources à <a
title="Mark Shuttleworth répond aux critiques sur la contribution de Canonical aux logiciels libres" rel="nofollow" href="http://philippe.scoffoni.net/mark-shuttleworth-repond-aux-critiques-sur-la-contribution-de-canonical-aux-logiciels-libres/">reverser du code à la communauté Debian ou à d’autres projets comme GNOME.

Philippe SCOFFONI