TOOLinux

Le journal du Libre

Fedora 31 sort ce 29 octobre 2019 : ce qu’il faut savoir

lundi 28 octobre 2019

Fedora 31 arrive. Cette version apporte des changements dans l’expérience utilisateur, la migration vers Wayland, l’abandon du 32 bits pour x86 et le début de l’abandon de Python 2. Résumé.

Expérience utilisateur

Fedora 31 signe le passage de l’environnement par défaut GNOME 3.34. Cette version apporte de nombreux changements. Les processus de rendus Web du navigateur Epiphany sont maintenant dans des bacs à sable pour plus de sécurité. Le gestionnaire de machines virtuelles Machines peut activer ou désactiver l’accélération du rendu 3D pour chaque machine virtuelle.

La roue tourne pour Xfce version 4.14. Après plus de quatre années de développement, cette version propose de nombreux changements. Le portage vers GTK+ 3 et GDBus est terminé, ce qui permet la prise en charge native des écrans à très haute définition.

On note également une mise à jour de l’environnement de bureau DeepinDE 15.11. Enfin, Plymouth indique au démarrage des informations sur l’état du clavier lors de la saisie du mot de passe pour déchiffrer les partitions.

Migration vers Wayland

Firefox utilise Wayland nativement par défaut avec GNOME. Cela permet d’améliorer la gestion des ressources dans un tel cas, XWayland n’étant plus nécessaire par défaut.

Firefox devrait bénéficier d’une expérience plus fluide et plus cohérente, en particulier pour les écrans à haute densité de pixels qui seront correctement pris en charge. Le paquet firefox-x11 reste à disposition pour utiliser Firefox avec X11 comme avant.

Les applications Qt utiliseront de manière analogue Wayland lors d’une session GNOME sous Wayland.

Abandon de l’architecture 32 bits pour x86

Fedora abandonne l’architecture x86 32 bits. Le noyau Linux i686 n’est plus généré et les dépôts associés sont également supprimés. De fait, il n’y aura plus d’images amorçables de Fedora pour cette architecture, ni mise à niveau possible depuis Fedora 30 pour ces installations. Des paquets i686 peuvent subsister dans les dépôts à destination des utilisateurs ayant l’architecture x86_64 uniquement.

Migration vers Python 3

Le binaire /usr/bin/python fait référence dorénavant à Python 3 et non plus à Python 2. De plus, il y a une suppression massive de paquets Python 2 pour ne garder essentiellement que les derniers projets non convertis à Python 3 aujourd’hui. Seuls les paquets nécessitant Python 2 qui n’ont pas une version Python 3, ou qui sont une dépendance à de tels paquets, sont conservés. Cela réduit la tâche de maintenance nécessaire après janvier 2020 et permet d’amorcer la transition version Python 3 en plusieurs étapes.

La distribution sort ce 29 octobre vers 17h, heure de Paris/Bruxelles. Tous les détails sur le site officiel.

- L’annonce et les notes de sortie (en version complète)