TOOLinux

Le journal du Libre

Francis Behr, le 27/07/00

mardi 25 mai 2004

Francis BEHR est candidat à la présidence de l’ICANN. Sur les 3 candidats en lice, 2 ont été contactée, la dernière n’ayant pas publié son adresse mail. Pour l’instant seul Francis Behr à réopndu.

[NDLR : cette interview à pour objet de sensibiliser l’ensemble des internautes et en particulier la communauté du libre aux enjeux de ce scrutin]

Pascal Montagne : Les notions de logiciels libres vous sont elles familieres ? Quelle est a votre avis l’avenir des logiciels libres ?

Francis Behr :Les développements de l’Internet et des logiciels libres sont historiquement liés et le demeureront dans l’avenir.

Je suis, à l’occasion utilisateur de logiciels libres, et aussi de "sharewares" (je ne connais pas de traduction).
Du reste, je suis agréablement surpris par la qualité technique des développements et des performances (installation facile, bonne interface, etc). Je suis encore plus surpris par la qualité du support technique, qui égale et parfois dépasse celui qui est offert par les grands éditeurs.

Selon vous , quelle est votre mission en tant qu’élu des internautes ?

Si je devais être élu, je considère que ma mission consisterait, avant tout, à représenter les intérêts de toutes les catégories ’"utilisateurs" de l’Internet, tant particuliers que professionnels et institutionnels, intérêts aussi bien marchands que non marchands.

Aujourd’hui, l’Internet n’est pas un espace où toutes les opinions et tous les intérêts ont voix au chapitre, et un besoin de transparence se fait sentir..

Avez vous des projets particuliers dans votre programme en tant que futur élu ?

Un projet particulier qui me tient à coeur est la création (dans de bonnes conditions) du domaine .EU.
Aujourd’hui, l’Europe ne s’est donnée aucune visibilité sur l’Internet ; le .EU serait un signe de souveraineté pour l’espace géopolitique européen. Il n’est pas possible que les organismes de gouvernance de l’Internet, ressource mondiale, ne soient pas davantage ouverts à des collectivités d’utilisateurs européens. De plus, nous souhaitons que la mise en place du .EU s’accompagne de précautions telles qu’une charte de nommage garantissant l’identité des déposants de noms de domaine, et un code de conduite protégeant contre les dérives qui font l’objet des chroniques actuelles de la presse.

Quel sont selon vous, les projets cruciaux de l’internet que vous aurez à traiter si vous êtes élu ?

Financer dans de bonnes conditions le passage à IPv6 pour permettre un accès universel à une adresse IP, ce qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la fracture numérique en cours de développement.

Favoriser la naissance de nouveaux noms de domaines.

S’assurer que l’évolution des choix de protocoles garantit avant tout les libertés individuelles.

Derniere question : Qu’est ce qui vous a motivé a vous presenter ?

Je me suis présenté pour que la communauté française et européenne et prenne conscience des enjeux qui se jouent actuellement au sein des instances de gouvernance de l’Internet. L’existence d’un vivier de candidats français encouragera les internautes de notre pays à s’inscrire comme électeurs, et ainsi, les amènera à s’intéresser à des sujets (a priori) ardus, mais néanmoins cruciaux pour l’évolution du cyber-espace.
De plus, il s’agit de la première expérience de vote en ligne à l’échelle mondiale, et il serait bien que les internautes français soient partie prenante dans cet épisode passionnant.

C’est au prix d’une large participation de tous que la démocratie et la transparence émergeront de ce processus.

J’espère avoir répondu à vos questions

Francis Behr