TOOLinux

Le journal du Libre

Hackatons : pourquoi il faut exiger les logiciels et licences libres (COVID-19)

mercredi 8 avril 2020

De nombreux hackatons s’organisent sur le continent européen pour faire face à la crise provoquée par la la pandémie COVID-19. Pour la FSF Europe, il y a urgence à en "publier les résultats sous une licence de logiciel libre".

Hackatons : pourquoi il faut exiger les logiciels et licences libres (COVID-19)

Ces dernières semaines s’organisent une série de hackathons virtuels pour trouver des solutions face à la crise. Seuls certains d’entre eux voient leurs résultats publiés sous une licence proche du logiciel libre. Quel avantage ? "Ces solutions peuvent être utilisées, étudiées, partagées et améliorées par tout le monde à travers le monde."

"Les logiciels sont intrinsèquement connectés pour atteindre ces objectifs, des ventilateurs d’impression 3D au suivi des épidémies potentielles ou à l’organisation de la solidarité au sein des communautés", explique la Fondation dans un communiqué.

Hackatons : l’impératif du logiciel libre

Alors que certains d’entre eux ne prennent explicitement en charge que les solutions de logiciels libres, comme le hackathon WirVsVirus, d’autres ne mentionnent pas du tout leur licence. C’est le cas d’EUvsVirus lancé par la Commission européenne ou de Global Hack, financé par StartUpEU, ce qui rend "difficile ou impossible la réutilisation du logiciel dans d’autres parties du monde".

"Outre la coopération mondiale, les licences de logiciels libres permettent le partage de code dans n’importe quelle juridiction. Les solutions développées dans un pays peuvent être réutilisées et adaptées dans un autre. Les agences de développement internationales et les mouvements humanitaires peuvent aider à contenir la propagation de COVID-19 dans tous les pays du monde grâce aux logiciels libres" - FSFE

Liens utiles

- FSFE : liste des hackatons
- Communiqué officiel