TOOLinux

Le journal du Libre

IBM, Red Hat et l’open source : des engagements ont été pris cet été

vendredi 6 septembre 2019

Début juillet, IBM a finalisé l’acquisition de Red Hat, poids lourd du logiciel libre, pour un montant de 30 millions d’euros. L’annonce officielle parle d’un "futur ouvert et hybride pour le cloud". Que faut-il comprendre ?

Le site web d’IBM a symboliquement accueilli son acquisition ces dernières semaines. Les jeux sont faits et les montants connus. IBM a ainsi acquis la totalité des actions ordinaires émises et en circulation de Red Hat pour un montant de 190 dollars US par action en numéraire, ce qui représente une valeur totale des capitaux propres de 34 milliards de dollars US.

Red Hat n’était pas uns acquisition comme les autres. En effet, en mettant la main sur le chapeau rouge, Big Blue accueille l’une des principales sociétés de logiciels libres dans le secteur informatique, avec d’énormes contributions à des projets comme Linux (évidemment), mais aussi Kubernetes, Ansible, Java et Ceph.

Un engagement envers l’open source

Dans une série d’engagements pris envers la communauté et les clients de Red Hat, IBM souhaite faire passer un message fort. En ces termes :

"La mission de Red Hat et son engagement envers l’open source resteront indéfectibles et Red Hat continuera à offrir une liberté de choix et la flexibilité inhérentes à l’open source et aux environnements informatiques hybrides. Red Hat continuera à construire et à étendre ses partenariats, y compris ceux avec les principaux fournisseurs de cloud, tels qu’Amazon Web Services, Microsoft Azure, Google Cloud et Alibaba."

Un cloud ouvert et hybride

Ensemble, IBM et Red Hat entendent définir la "prochaine génération de plateforme hybride multicloud". Traduction : elle sera basée sur des technologies open source telles que Linux et Kubernetes et permettra aux entreprises de "déployer, exploiter et gérer de façon sécurisée les données et applications on-premise et sur les clouds privés et publics multiples."

Red Hat Enterprise Linux à elle-seule devrait contribuer à plus de 10.000 milliards de dollars US de chiffre d’affaires mondial en 2019. D’ici 2023, 640 mille personnes supplémentaires devraient occuper des emplois liés à Red Hat, partout dans le monde.

- Cédric Godart