TOOLinux

Le journal du Libre

L’État fait le choix du Logiciel Libre (et le texte de la circulaire)

lundi 24 septembre 2012

À cette occasion, le Premier ministre souligne que les logiciels libres sont désormais à considérer au même titre que les autres solutions et qu’ils présentent même des avantages que les autres n’ont pas :

- ils sont en effet particulièrement adaptables et évolutifs ;
- ils s’accompagnent d’un très haut niveau de service ;
- ils reposent sur un transfert de compétences aux équipes des DSI qui ne sont pas réduites au rang de simples utilisatrices ;
- enfin, leur prix correspond au bon emploi des deniers publics.

La société LINAGORA se "félicite de la publication de cette circulaire résultat d’un groupe de travail piloté par la Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication (DISIC) et de la Direction des systèmes d’information du ministère de la Culture qui est à l’avant-garde dans l’utilisation des logiciels libres."

Pour le groupe, cette circulaire est le résultat du travail de pédagogie effectué depuis de nombreuses années par l’ensemble de la filière Open Source. "C’est aussi la reconnaissance de l’excellence des services que les logiciels libres rendent déjà à l’État. À titre d’exemple, OBM, notre logiciel de messagerie collaborative, équipe désormais 50 % des postes de l’État."

Alexandre Zapolsky, PDG de LINAGORA, se félicite du message fort porté par la circulaire du Premier ministre. Pour lui, « Après le discours du Président de la République en faveur des PME innovantes, cette circulaire est le signe que l’actuel gouvernement a saisi non seulement les enjeux du numérique pour l’administration mais aussi pour notre Pays ». Il conclut en disant « faire le choix du logiciel libre, c’est aussi faire le choix de soutenir une filière d’avenir pour notre pays, créatrice d’emplois, vecteur de croissance et de compétitivité. Cela participe au redressement productif ».

- Télécharger la circulaire et l’annexe.