TOOLinux

Le journal du Libre

L’alternative à Windows n’a jamais été aussi crédible

mardi 6 août 2002

Le Yankee Group est un acteur important dans le domaine de la consultance et de la rercherche en informatique. Sa dernière étude défraye la chronique. Loin de provoquer en duel Microsoft, le groupe avance tranquillement une série d’arguments quant à la viabilité et la solidité d’une offre informatique alternative à Microsoft Windows.

Premier outsider, même si les limites sont ici purement matérielles : le Mac. Apple a pu aujourd’hui trouver un niche confortable et confortée parmi les graphistes et les environnements de production, mais le cercle de ses adeptes s’élargit, au fur et à mesure de la démocratisation d’une partie de sa gamme d’ordinateurs personnels. Avec MacOS X, Apple attaque Windows, environnement graphique intuitif et évolué en plus, sur un terrain où la simple évocation des termes "basés sur Unix" donne presque des allures de ridicule aux noyaux Windows.

Autre poulain : Linux, évidemment. Ces quatre dernières années, l’appel massif à des solutions "non Windows" lui a conféré ses lettres de noblesse. Et c’est presque une économie qui est née, privilégiant tantôt les seuls professionnels des réseaux, tantôt les utilisateurs réfractaires à la "chose Microsoft". La popularisation de Linux aura également eu pour conséquence une médiatisation sans pareille du libre et de l’ouverture des codes, qu’il s’agisse aujourd’hui de Linux, de Windows ou encore de MacOS X : OpenOffice, Mozilla, etc.

Aujourd’hui, comme l’explique la consultante en charge du rapport, Laura DiDio, "les utilisateurs en entreprise en ont assez des pratiques de Microsoft". Et de pointer du doigt l’ire qui gagne les entreprises à l’idée des dernières modifications des systèmes de licences annuelles, sans oublier le flou artistique régnant encore à l’heure actuelle autour de .Net et de ses implications concrètes - comprenez financières plus que logicielles -.

Le rapport est formel : sur 1500 entreprises consultées, 40 % avouent étudier ou rechercher une alternative. "Ne vous attendez pas à un exode massif des entreprises vers les systèmes rivaux", confie DiDio, " mais à une percée sensible de Linux et de MacOS X dans un monde aujourd’hui largement dominé par les seules fenêtres de Redmond". En effet, il est encore loin le temps où l’on verra le grand public migrer en masse vers d’autres terres. Et puis, sauf cataclysme, Windows XP n’a encore rien à envier à quelque concurrent en termes de ventes et de percée...