TOOLinux

Le journal du Libre

La FSF menace Iliad/Free d’une procédure judiciaire. L’opérateur réagit.

vendredi 16 novembre 2007

La "Campagne FreeBox" trouve son origine dans le refus de publier les codes sources des logiciels présents sur la Freebox de l’opérateur : "Devant l’absence de dialogue que nous oppose Iliad, et après avoir épuisé tous les recours à notre disposition, nous sommes maintenant contraints de porter l’affaire devant la justice. Ce n’est pas de gaieté de cœur, car cela nous coûte une énergie que nous aimerions porter ailleurs et occasionne des frais importants, mais il est vital que notre cadre de création soit respecté." A noter que Neuf Cegetel a récemment publié
l’intégralité des sources de son décodeur numérique.

Une campagne de dons a été lancée en ligne, pour "couvrir les frais de procédure et les honoraires d’avocats." Un défi puisque la somme à réunir
représente rien moins que... 25.000 euros : "Elle est amenée à augmenter si Iliad ne se
désiste pas."

Free si muet que cela à l’appel de la FSF France ? Non. Nos confrères de PCInpact, qui ne se sont pas bornés à relayer le communiqué comme tant d’autres, publient la réponse de Xavier Niel (Free) à l’attaque de la FSF France : "Free ne viole en rien la GPL v2. (...) la FreeBox est considérée comme faisant partie de l’infrastructure réseau de Free et n’appartient jamais au client. Le logiciel GPL modifié n’est donc jamais *distribué*. Il ne sort pas du réseau de Free. En fait, ce dernier cas prête pas mal à controverse, et les GNU voudraient bien essayer de contrer ce genre de situation dans la version 3 de la GPL mais pour l’instant c’est encore assez flou."