TOOLinux

Le journal du Libre

Le (futur) Linux mobile de Google s’attire foudres et invectives

lundi 12 novembre 2007

Pour Ballmer, Windows Mobile reste une réussite, tout particulièrement en Amérique du Nord : 150 modèles disponibles auprès d’une bonne centaine d’opérateurs dans le monde et rien moins que 20 millions de licences Windows Mobile prévues cette année.

Le patron de Microsoft se veut confiant, estimant que le système de Google n’est pour l’heure qu’une promesse faite sur papier : "Nous nous concentrons aujourd’hui sur Windows Mobile 6 et nous travaillons d’arrache-pied à la prochaine génération. Il nous faudra attendre de voir comment Google va réagir et ce qu’ils vont faire. Tout ce qu’ils ont aujourd’hui, c’est un communiqué de presse. Nous, nous avons des millions de clients, des logiciels béton. Tout le monde est le bienvenu dans notre univers."

Mais Windows Mobile n’est pas le seul concurrent d’Android. Mardi, soit deux jours avant Steve Ballmer, c’est Nigel Clifford, CEO de Symbian Ltd, qui s’en est pris à la plateforme lancée par Google et une trentaine de partenaires sous la bannière "Open Handset Alliance" : "La première réaction, c’est... ’Encore une plateforme Linux !’ Il y en a déjà 10, 15, 20 ou peut-être même 25 sur le marché. Ces systèmes Linux se fragmentent bien plus vite qu’ils ne parviennent à s’unifier." Allusion à la myriade de versions de Linux qui peuplent aujourd’hui le marché de l’embarqué : Java/Linux chez Motorola, Access Linux Platform, Linux maison chez Palm, etc.

Interrogé par l’agence Reuters, Jordan Rohan, analyste de RBC Capital Markets déclare : "Je dois maintenant être convaincu que la stratégie de Google dans l’internet mobile va créer un grand choc dans l’industrie." Ce dernier semble abonder dans le sens de Yahoo !. Le moteur de recherches a lui aussi tenu à commenter l’arrivée d’Android par la voix de Marco Boerries, en affirmant qu’il continuera à intégrer ses logiciels et services auprès des opérateurs, constructeurs et systèmes existants plutôt que de réinventer la roue. Yahoo ! est en effet présent via une série d’accords sur des téléphones aussi divers que l’iPhone, Windows Mobile, Symbian et de simples combinés compatibles Java. Rien n’empêche d’ailleurs Yahoo ! de s’installer sur les mobiles "Google".