TOOLinux

Le journal du Libre

Les PME trouvent de nouveaux avantages à la virtualisation

mardi 22 mai 2012

Cependant, au cours des deux prochaines années, 75 % d’entre-elles devraient étendre leur programme de virtualisation aux applications critiques et à d’autres domaines clés. Selon les partenaires interrogés, 38 % de ces entreprises atteindront un taux de virtualisation de plus de 80 % en évoluant vers une architecture de type « IT as a Service » – contre seulement 20 % aujourd’hui.

Les raisons de cette expansion vont aujourd’hui bien au-delà des réductions de coûts… Certes, il s’agit toujours du premier vecteur d’adoption (premier ou second facteur primordial pour 71 % des répondants), mais il est aujourd’hui talonné par les exigences de continuité d’activité et d’utilisation optimale des ressources matérielles. Au-delà de la technologie et des réductions de coûts (importantes ou très importantes pour 83 % des répondants), les priorités des PME sont centrées sur la continuité d’activité (79 %) et l’agilité (75 %) – attestant de l’alignement entre les facteurs immédiats d’adoption de la virtualisation et les objectifs métier à plus long terme. Notons également que pour la vaste majorité des répondants (86 %) la virtualisation et le cloud computing sont étroitement liés.

Dans le cadre de cette étude, Canalys également conduit 12 entretiens approfondis avec des partenaires de la région EMEA sur les tendances de la virtualisation dans l’univers des PME. Ces interviews confirment les facteurs décisifs révélés par l’enquête globale et mettent également en lumière la nécessité de former les utilisateurs finaux à travers des activités de marketing conjointes (campagnes de sensibilisation, « roadshows », etc.), de développer les programmes de formation et de certification et de concevoir des packages financiers sur mesure et des offres de solutions groupées.