TOOLinux

Le journal du Libre

Les paradigmes de programmation émergents

lundi 24 octobre 2016

L’équipe Red Hat JBoss Middleware dévoile les résultats d’une enquête auprès de ses utilisateurs au sujet des nouveaux paradigmes que sont les microservices et les conteneurs

Pour comprendre le contexte, Red Hat a demandé à ses clients de décrire les applications Java EE de production qu’ils utilisent actuellement. Pour la majorité, (64%), il s’agit de grosses applications Java EE traditionnelles déployées sur site mais presque un quart (23%) indiquent que la plupart de leurs applications sont déployées sur site avec une part minoritaire dans le cloud. 13% indiquent que plus de la moitié de leurs applications sont déployées dans des environnements cloud.

Dans trois ans, toutefois, la répartition sur site / cloud devrait être plus équilibrée : 30% des entreprises prévoient que toutes leurs applications seront de grosses applications Java EE traditionnelles déployées sur site, 38% pensent que plus de la moitié de leurs applications seront déployées dans des environnements cloud. 32% envisagent un mélange des deux.

Cette évolution devrait s’opérer naturellement pour les entreprises qui, à mesure qu’elles gagnent en maturité, adoptent plus volontiers des modèles hybrides et hétérogènes. Moins d’un quart (24%) des sondés ont répondu que la migration des applications dans le cloud est une priorité élevée pour leur organisation IT. Les clients accordent plus de priorité à la maintenance et au maintien à jour de leurs applications patrimoniales (71%) et aux outils ou ressources pour développer des applications ou les mettre à jour plus rapidement (53%).

Ces priorités se reflètent dans leur approche des microservices et des conteneurs, dont le succès est en grande partie dû à la recherche d’une agilité supérieure et d’un contrôle accru sur les environnements applicatifs.

Interrogés sur leur calendrier de déploiement d’architectures à base de microservices, 29% des sondés déclarent les utiliser déjà en production ou être en cours de déploiement. Les réponses sont comparables pour les conteneurs à 33%. A court terme, 36% des sondés disent se renseigner sur les microservices ou prévoient un déploiement au cours de l’année à venir. Pour les conteneurs, ils sont 38%. Moins d’un cinquième des sondés ne prévoient aucun déploiement d’architectures fondées sur des microservices (18%) ou des conteneurs (16%) dans les cinq prochaines années.

Bien entendu ces priorités sont en corrélation avec les défis auxquels les sondés se trouvent confrontés avec leur infrastructure applicative actuelle et elles témoignent des pressions que subissent les départements IT pour être plus productifs, plus rapides sans ressources additionnelles le plus souvent. 63% des sondés considèrent que les coûts et les efforts que suppose la maintenance de leur infrastructure applicative relèvent du défi, 50% rencontrent des difficultés liées aux technologies préexistante déjà en place, et 34% se sentent fortement incités à réduire les délais de commercialisation et à stimuler la productivité des développeurs.