TOOLinux

Le journal du Libre

Linux dans la presse

mardi 6 janvier 2004

Mozilla Backup 1.2 est sorti

Pavel Cvrcek (un membre de l’équipe de CZilla) a publié Mozilla Backup 1.2. Il écrit : « Mozilla Backup est un outil pour sauvegarder et restaurer les profils de Mozilla. La version 1.2 ajoute une meilleure sauvegarde des fichiers, le support multilingue, le support pour Netscape et quelques nouvelles fonctions. En outre, plusieurs bogues entraînant le plantage ont été corrigés. »

- Lire l’article sur le site Mozillazine

Viol de la GPL : Une nouvelle affaire KiSS/MPlayer ?

Après Xvid, l’affaire SCO/Linux, l’affaire KiSS/MPlayer ?
(...) Dernier exemple en date, KiSS Technology fortement soupçonné par Gabucino dans cet article : http://www.mplayerhq.hu/homepage/de... d’avoir utilisé les technologies développées par l’équipe des développeurs de MPlayer, pour développer leurs lecteurs de DVD/AVI de salon. Ce qui est terrible, c’est qu’il est très difficile de prouver que les sources libres ont été utilisées. En effet, nous ne disposons pas des sources du « player » utilisées dans leur lecteur de salon. Gabucino a donc utilisé l’utilitaire « string » pour voir quelles sont les chaînes de caractères présentes dans le binaire de leur firmware (programme inclu dans la mémoire du lecteur). Je vous passe les détails : ils sont dans l’article précité. Mais on peut remarquer que le code du lecteur de KiSS utilise les mêmes « sous-titreurs » que MPlayer, ou en tout cas, qu’ils ont exactement les mêmes noms et pour certains les mêmes numéros de version : ce qui est déjà particuliairement étrange si KiSS Technology n’a pas utilisé le code de MPlayer. Ceci ne constitue pas une preuve en soi, mais génère en tout cas des suspicions.

Il a donc continué ses recherches et constaté que les chaînes de caractères utilisées dans MPlayer pour repérer le fichier de sous-titre à utiliser sont aussi présentes dans le binaire du firmware du KiSS, et, chose étrange, dans le même ordre. La chose se reproduit plusieurs fois dans le binaire de KiSS. Il en conclut donc que cela constitue plus qu’une simple coïncidence et que KiSS a bien utilisé le code de MPlayer dans son lecteur.

- Lire l’article sur le site LinuxFrench

Sun Microsystems ne renouvellera plus sa gamme de serveurs Cobalt

Depuis la veille de Noël, le code source de l’interface utilisateur des serveurs Cobalt est disponible en licence "open source" (BSD). Une décision de consolation depuis que Sun a décidé de stopper tout nouveau développement de cette gamme. (...) Pourtant, les critiques affirment que Sun, depuis, a dû affronter différentes difficultés, dont un choc des cultures entre ces serveurs Linux en GPL (les Cobalt), et ceux tournant avec son OS Unix maison, Solaris.

Le code source des serveurs Cobalt Qube, utilisés dans de nombreuses petites sociétés comme serveurs web et de courrier, a été dévoilé au public en juillet 2003 ; il poursuit sa carrière sous le nom de Blue Quartz.
Du côté de la gamme Raq, le dernier de la famile – le 550 – a donc rejoint fin décembre le rayon des produits en "fin de série".

Le Bios est actuellement conservé par un ingénieur de Sun, Duncan Laurie, sur le site de développement collaboratif Source Forge. Le code source de l’interface utilisateur est, lui, hébergé par le Cobalt Users Group, basé au Japon. « Le Cobalt Users Group continuera à participer au déploiement de tous les logiciels basés sur Cobalt, y compris le portage vers le système Blue Quartz basé sur le 550 », écrit Yutaka Yasuda sur le site. « Il a été mis fin à la série 550 et aucun plan de développement ne prévoit de nouveaux produits (...) Cobalt. Cependant, l’[esprit] Cobalt va survivre. »

- Lire l’article sur le site ZDNet

Logiciels de stockage : une valeur sûre en 2004

Selon IDC, 2004 promet d’être une bonne année pour le marché des logiciels de stockage. Conséquence : les fournisseurs positionnés sur ce créneau complètent leurs offres par des opérations de croissance externe. (...) C’est d’abord EMC qui, après les acquisitions en 2003 de Legato, a annoncé le rachat pour 635 millions de dollars de VMware, start-up créée en 1998, spécialiste de la virtualisation des serveurs. C’est ensuite un autre leader du stockage, IBM, qui rachète à la mi-décembre un petit éditeur spécialiste de la gestion de contenu, Green Pasture Software, dans le but de compléter son offre en matière de gestion des données. C’est enfin le distributeur Linux Red Hat qui fait son entrée sur le marché des logiciels de stockage en rachetant Sistina, lequel a développé une expertise dans les secteurs de la virtualisation et de l’administration des réseaux de stockage.

- Lire l’article sur le site VNUNet

"Brevets logiciels" : où en est-on ?

Récemment est apparu sur le devant de la scène informatique un débat autour de la brevetabilité des logiciels, débat qui a connu son apogée avec le vote du parlement européen le 24 septembre dernier. Il a depuis quelque peu perdu de sa vivacité ; ce relatif retour au calme doit permettre d’analyser plus sereinement la situation et de faire le point sur des questions qui ne touchent pas uniquement les professionnels du secteur, puisque tous les utilisateurs de logiciels sont potentiellement concernés.

(...) Le flou juridique actuel autour des brevets sur les inventions mises en œuvre par ordinateur ne profite à personne. Il devenait urgent de statuer au niveau communautaire, et à ce titre l’initiative de la Comission européenne est à saluer. Comme bien souvent, la complexité du problème vient d’une divergence d’intérêts : certaines entreprises mesurent, à juste titre, tout le bénéfice qu’elles pourraient retirer de la protection par brevets ; quelques corps de métier y voient des débouchés supplémentaires (cabinets de conseil ou d’avocats spécialisés, etc.) ; d’autres subissent la pression et l’influence d’acteurs dominants dont la position ne fait pas de doute ; à l’opposé, des entreprises, des laboratoires de recherche, des particuliers, etc., qui n’ont pas grand chose à gagner à l’instauration d’un système de brevets, en soulignent les inconvénients. L’absence de réelle étude sur la question du rapport coûts / bénéfices pour la société rend le débat difficile à trancher.

- Lire l’article sur le site Clever Age

IBM renforce sa gamme de serveurs lames

IBM va ajouter un troisième membre à sa famille de lames serveurs BladeCender, le BladeCenter HS40. Cette lame serveur, dont les ventes commenceront le 13 février, est la première du constructeur embarquant quatre processeurs Intel Xeon. Basée sur le processeur Xeon MP à 2,8 GHz, la carte HS40 occupe un volume double de celui requis par l’actuelle carte biprocesseur HS20. Elle supporte jusqu’à 16 Go de RAM grâce à la présence de 8 supports DIMM (dual in-line memory module).

- Lire l’article sur le site Le Monde Informatique