TOOLinux

Le journal du Libre

Linux dans la presse ce week-end

dimanche 7 septembre 2003

Titre : "Choisir l’Open Source pour pouvoir adapter l’applicatif à ses besoins"

Résumé : Créé fin 1999, le cybermarché du groupe Cora dispose de 100 000 références, dont la moitié est en ligne. Crédité d’un trafic de 300 000 visiteurs uniques par mois, le site permet de faire ses courses aussi bien aux rayons épicerie, boissons, hygiène, puériculture, jouets ou électroménager. Côté technique, une harmonieuse cohabitation entre outils propriétaires et Open Source apporte flexibilité et réactivité à son directeur Internet, qui nous détaille ici les choix effectués en la matière.
Quel est votre environnement de développement ? : "
Nous sommes 100% Open Source sur notre plate-forme Web, à savoir Linux, PHP et Apache. Nous utilisons par ailleurs Oracle et Sun Solaris pour toute la partie Middle Office. Nous disposons en tout de 14 serveurs frontaux et d’un serveur de base de données. Ce choix de l’Open Source remonte au lancement du site et a été motivé par une volonté de flexibilité pour adapter l’applicatif à nos besoins.

Nous disposons de versions de Linux personnalisées, avec un noyau compilé en fonction, là aussi, de nos besoins. Quant au langage PHP, sa rapidité de codage nous autorise toute latitude pour suivre les évolutions commerciales et marketing".

- A lire sur le site Journal dun Net

Titre : Sun et RealNetworks s’allient pour offrir une alternative à Windows

Résumé : Sun Microsystems serait sur le point de signer un accord avec RealNetworks afin d’intégrer RealOne, lecteur multimédia de vidéos et de son en streaming, sur ses PC de bureau sous Linux.
Sun cherche ainsi à finaliser son projet Mad Hatter, son OS maison développé sur une base Unix, et à le proposer comme une alternative possible au Windows de Microsoft.

- A lire sur le site Réseaux et Telecom

Titre : Le pouvoir politique asiatique organise la lutte contre Microsoft

Résumé : Les gouvernements japonais, chinois et sud-coréen ont un objectif commun : contrer la suprématie de Microsoft et plus généralement l’industrie logicielle américaine. Le développement Open source sera leur principale arme.
Ce que l’on sait dès à présent, c’est qu’un des principaux buts des décideurs politiques sera de développer un système d’exploitation. Pour gagner du temps, il ne sera pas développé de zéro mais utilisera Linux comme base de départ, auquel sera ajouté un certain nombre de fonctionnalités. Car c’est la suprématie de Windows - et au delà celle de Microsoft et de l’industrie logicielle américaine, et dans une moindre mesure européenne - qui est visée par cette décision politique, l’enjeu étant de stimuler la production locale de logiciels.

- A lire sur le site PC Expert

Titre : « Non au brevet logiciel »

Résumé : Un projet de directive européenne prévoit
la brevetabilité des logiciels informatiques. Pour
le chercheur français Bernard Lang, il faut s’y opposer à tout prix. « C’est un véritable choix de civilisation », affirme-t-il
Quel intérêt les grands groupes informatiques ont-ils à pousser cette introduction des brevets logiciels ? "Pour les grands groupes, ces brevets permettront avant tout de contrôler les nouveaux entrants ou les concurrents un peu trop gênants. Il faut savoir en effet que les logiciels sont des constructions très complexes dans lesquelles les développeurs utilisent des mécanismes dont ils ne se doutent même pas qu’ils puissent être brevétés, avec à la clé un risque important de contrefaçon involontaire. Les grandes sociétés américaines, qui détiennent énormément de brevets, peuvent de ce fait attaquer quasiment n’importe quel logiciel en contrefaçon. C’est ce qui s’est passé récemment avec Getris Image, une petite société française qui a voulu commercialiser son logiciel sur le marché américain et qui a été attaquée en contrefaçon par une société active uniquement dans la propriété industrielle. Si elle en avait eu les moyens, elle aurait facilement pu prouver son bon droit devant un tribunal mais elle ne les avait pas et elle a donc dû déposer le bilan. Aux Etats-Unis, les attaques en contrefaçon, même injustifiées, sont un moyen classique de bloquer un produit ou une entreprise. Le brevet, auquel on recourt de manière totalement arbitraire, y est souvent utilisé comme une arme anti-concurrentielle plus que comme une arme de protection de l’innovation".

- A lire sur le site La Libre Belgique

Titre : PHP sans serveur web, mais avec Mozilla.

Résumé : Bien souvent, le développement de scripts PHP se fait à l’aide d’un serveur web de test.

En me balladant sur MozDev, j’ai découvert ce plug-in pour Mozilla (versions Linux et Windows), permettant d’éxecuter et de visualiser le résultat de scripts PHP, mais sans serveur web à interroger.

- A lire sur le site Nexen

Titre : LinuxFrench Magazine : Le premier numéro a été expédié

Résumé : Le premier numéro, daté du 1er septembre 2003, de LinuxFrench Magazine a été expédié par email
Nous ne proposerons pas le magazine en téléchargement, afin de ne pas abuser de la bande passante fournie gracieusement par notre hébergeur. En effet, un fichier PDF est relativement volumineux, et les caches des navigateurs sont inopérants pour la consultation de ce genre de document. Si vous disposez de la bande passante nécessaire, vous êtes bien sûr autorisés à proposer LinuxFrench Mag en téléchargement sur votre propre site !

- A lire sur le site LinuxFrench

Titre : Encore une année au fond de la classe pour les logiciels libres ?

Résumé : Le Ministère sur son portail national Educnet lié au Nouvelles Technologies vient de mettre à jour, j’imagine donc pour la rentrée scolaire 2003, son Guide pratique d’équipement pour les écoles.

Bien qu’à priori destiné aux enseignants du primaire, les collègues du secondaire pourront y trouver de précieuses informations.

En rapport direct avec le contenu de Framasoft, la rubrique Logiciel a retenu mon attention (ou plus précisément sa partie ne concernant pas les logiciels éducatifs proprement dits).

Je pense comprendre la logique, les objectifs et le souci de pluralité qui sous-tendent les recommandations pragmatiques du Ministère (il est important du reste de les lire comme des conseils et non comme des consignes).
Et je ne m’attendais nullement à ce qu’il saute comme un cabri, ou comme un mammouth ce qui fait plus de bruit, en criant "Logiciel libre, logiciel libre, logiciel libre !".
Vous remarquerez aussi sûrement et surtout un autre silence, assez assourdissant celui-là : pas un mot sur Linux !
C’est symptomatique d’une trop forte concentration sur le système d’exploitation dominant, à savoir Windows (et ce ne sont pas non plus les quelques utilisateurs du Mac qui me contrediront).
Car si les logiciels libres sont au fond de la classe en cette nouvelle rentrée, le pingouin lui est carrément resté en cour(s) de récréation une pomme à la main. Une nouvelle fois il n’a pas dû entendre la sonnerie !
J’imagine qu’on ne le juge pas assez mûr pour postuler à habiter les stations de travail de nos élèves.

- A lire sur le site Framasoft

Titre : Vidéo : Novell s’ouvre au monde "open source"

Résumé : Chris Stone, le vice-président de Novell, parle d’une "nouvelle orientation" pour l’éditeur, qui s’ouvre aux partenaires, aux développeurs, et au monde de Linux et des logiciels open source. Dans un entretien exclusif accordé à ZDNet, il évoque le rachat de l’éditeur de produits open source Ximian, ainsi que les suites de la bataille juridique qui oppose SCO aux utilisateurs de systèmes dérivés du noyau Linux.

- A voir (Real One / Windows Media) sur le site ZDNet Vidéos