TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et l’open source à bord de Google Stadia

jeudi 21 mars 2019

C’est à l’occasion de la GDC (Game Developer Conference) 2019 que Google a choisi de dévoiler son service de jeu vidéo en mode cloud, Stadia. Bonne nouvelle : Linux et plus généralement l’open source sont clairement du voyage.

Tout le monde s’y attendait. Stadia, le service de "cloud gaming" de Google a été dévoilé cette semaine. Pour Google, le "futur du jeu vidéo n’est plus dans une console". Traduction : le nuage est prêt à prendre la relève.

Le Phoronix a voulu savoir quel système d’exploitation et quels logiciels étaient à la manœuvre et le site n’a pas été déçu : sans surprise, Google Stadia est basé sur des serveurs GNU/Linux. Vulkan est l’API graphique par défaut jusqu’à une résolution de 4K à 60FPS. On attend d’ailleurs une montée en puissance à 8K et 10FPS à moyen terme.

Google a également annoncé un partenariat avec AMD pour développer un GPU personnalisé pour leurs centres de données, ce qui va renforcer le driver stack Linux d’AMD. Quant au matériel utilisé, il s’agit de processeurs de 2,7 Ghz, avec 16 GB de mémoire vive par instance.

Le service Stadia doit être opérationnel dans le courant de l’année, sans date précise à ce stade, même si Google I/O 2019 approche à grands pas.

CG