TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et le libre dans la presse

mercredi 15 décembre 2004

(...) Le patron opérationnel de Microsoft, Steve Ballmer, déclare à Singapour, le 18 novembre, que les utilisateurs du système d’exploitation GNU/Linux risquent de multiples procès pour violation de brevets. Après avoir provoqué de nombreuses protestations, il fait savoir, selon une technique éprouvée de propagande, que la presse l’aurait mal compris. Parallèlement, on apprend (Financial Times du 24 novembre) que, pour parvenir à un accord avec le groupe de pression CCIA (Computer and Communication Industry Association), un de ses opposants dans le procès antitrust devant la Commission européenne, l’éditeur de logiciels aurait versé 19,75 millions de dollars, dont 9,75 millions au président de CCIA, hier encore un de ses plus acharnés détracteurs.

"La fiabilité du noyau Linux à nouveau mise en avant", confirme ZDNet. « Linux est un très bon système en termes de "densité" de bugs », résumé Seth Hallem, directeur de Coverity. Après avoir passé la dernière version du noyau à la loupe, ses chercheurs ont recensé au total 985 bugs dans les quelque 5,7 millions de lignes de code qui la composent. Les programmes vendus dans le commerce en recèlent entre 5.000 et 40.000, selon l’université Carnegie Mellon de Pittsburg en Pennsylvanie.

Cyberpresse nous apprend que "le logiciel libre frappe au coeur du droit d’auteur". Introduction élogieuse : "Mozilla est préféré à Explorer par un nombre croissant d’internautes. Linux est un système d’exploitation que d’aucuns estiment plus performant que Windows. (...)" « Le logiciel libre permet de procéder à des modifications importantes sur un logiciel, et ce à des coûts inférieurs que dans l’ancien système », explique Simon Piette, administrateur de systèmes et de réseaux, développeur de logiciels. « Tu peux effectivement compter sur toute une communauté d’internautes compétents plutôt que de t’en remettre à une seule compagnie. Dans cette optique, le logiciel libre décentralise le pouvoir puisque l’information sur sa nature et son développement ne provient plus d’une seule source. Il y a beaucoup plus d’avantages à laisser circuler librement la création que d’essayer d’en comptabiliser les téléchargements. »

MacPlus évoque 3 CD "libre d’école", produits par les CRDP de Paris et de Versailles, en collaboration active avec Apple. L’initiative se présente sous la forme d’un pack de 30 logiciels, développés par des enseignants et distribués selon le mode de licence Open-Source, chacun des 3 CD-Roms étant plus spécifiquement dédié à l’une des 3 plate-formes les plus présentes dans le monde de l’Éducation : Windows, Linux et OS X. Le pack est vendu 5 euros, et peut être librement distribué au sein de chaque classe.

Pour beaucoup de sociétés, les logiciels Open Source (OSS) constituent une source de revenus grandissante. Cela peut sembler contradictoire, le marché réalise peu à peu que les « logiciels libres » ne sont pas forcément gratuits. Le magazine belge Internet Addict publie en PDF un livre blanc intitulé "Open Source en chiffres". Nous l’analyserons pour Toolinux.com. Une simple inscription vous permet de le télécharger sans frais.

01Net confirme : "Oracle-PeopleSoft : c’est oui pour 10,3 milliards de dollars". "C’est ce week-end que le conseil d’administration de PeopleSoft a accepté l’OPA. En échange, Oracle a augmenté de 2,5 dollars le prix de son offre, valorisant dorénavant les actions de sa proie à 26,5 dollars l’unité. En échange, tous les procès opposant les deux sociétés seront interrompus. Oracle et PeopleSoft avaient en effet agrémenté leur bataille boursière d’une multitude de plaintes devant les tribunaux américains."