TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et le libre dans la presse

mardi 18 janvier 2005

Branchez Vous publie les résultats d’un récente étude de Ciao AG révélant que "87% des chercheurs marketing utilisant l’Internet pour leur recherche considéraient que son utilisation augmenterait encore pendant les six prochains mois. Plus encore, 36% des chercheurs ont indiqué que cette augmentation serait substantielle". (..) Afin d’illustrer ce principe, il suffit de penser aux nombreuses études réalisées ces derniers mois par des firmes indépendantes qui prônent que les serveurs basés sur le système d’exploitation Windows Server 2003 sont moins coûteux que ceux basés sur un serveur Linux. Ces études ont été largement contestées dans divers articles et Microsoft a dû retirer certaines publicités puisqu’elles étaient considérées mensongères.

Tous Les "Drivers" nous apprend la sortie de pilotes graphiques à jour chez ATI pour la gamme Catalyst. Commentaire amer : Ati s’est concentré sur la correction de bugs et sur l’amélioration de son panneau de configuration Catalyst Control Center aussi appelé CCC. Si l’on en croit les témoignages sur le forum, force est de constater qu’il y a bien du travail de ce côté là...

Solutions Journal du Net confirme que Java reste en tête des environnements de déploiement, ce malgré la poussée de la plate-forme .Net de Microsoft.
Près de 76% des 750 sociétés interrogées affirment ainsi exploiter Java pour réaliser leurs développements, contre 72% l’année précédente. (...) Sur le terrain produits, BZ Media constate une très nette montée en puissance du serveur d’applications JBoss. A l’occasion de l’édition 2005 de l’indice, le logiciel Open Source se paie même le luxe de passer en tête du classement en terme de taux de pénétration (+7 points), au détriment de WebSphere (- 6 points) et WebLogic (- 6 points).

Les SSII rehaussent les bas salaires, nous apprend 01Net. Les salaires minimaux relevant de la convention Syntec progressent de 3 à 5,2 %. Cette hausse intervient après quelque 32 mois de stagnation. Les partenaires sociaux ne parvenaient pas à s’entendre sur les taux d’augmentation à appliquer. En cause : les 35 heures et la crise.


"La musique en ligne payante change de visages, une nouvelle approche ?", demande l’Atelier. "Téléchargez moi légalement". Tel est le message qui apparaît sous le visage de 14 artistes français (dont Renaud, Eddy Mitchell, Françoise Hardy, Corneille) qui ont prêté leur image pour une campagne d’affichage qui débute aujourd’hui pour une semaine sur toute la France. (..) Les quelques 400 à 500 000 titres qui sont aujourd’hui disponibles sur les sites de téléchargement payants commencent par ailleurs à connaître un certain succès, malgré les critiques des internautes sur le prix jugé encore élevé des chansons numérisées (en général 0.99 centimes l’unité). (...) Cette relative réussite n’enraye pas cependant le nombre de téléchargements gratuits qui continuent de s’effectuer sur Internet, preuve que deux modèles peuvent sans doute coexister, et peut-être même se concurrencer positivement. Peut-être sommes nous au début d’un tournant ? Les institutionnels et les maisons de disques pourraient adopter vis-à-vis du Peer to Peer gratuit la même attitude que Microsoft vis-à-vis de Linux. Ne plus blâmer, ne plus attaquer, ne plus insulter, mais concurrencer avec des services intelligents qui donneront peut-être envie aux internautes de "télécharger légalement".