TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et le libre dans la presse

samedi 5 février 2005

AMD et Microsoft viennent de signer un partenariat sur le 64 bits

    "Travailler avec Microsoft sur le MTC est une étape clé pour notre entreprise, nous allons faire un bond technologique en terme de tests, débugage et support des utilisateurs" dit Marty Seyer, Vice président et Manager Général de la division microprocesseurs d’AMD. "La combinaison impressionnante de l’AMD Opteron et du système 64 bits de Microsoft nous donne la flexibilité et la possibilité de dimensionner les serveurs pour chaque entreprise, tout en tirant profit du 64 bits". (...) Quant à Microsoft, sa stratégie dans le domaine est clairement définie : reprendre des parts à linux ! On l’aura comprit, selon AMD, HP, et Microsoft, rien n’égale le trio AMD-HP-Windows x64 en terme de serveurs. On a longtemps attendu la vraie mise en route du 64 bits, il semble que cet accord scelle le début de cette grande aventure.
  • A lire sur BestOf Micro

  • L’AI3L forme aux outils bureautiques libres

      Ce séminaire vise, selon ses initiateurs, non seulement à vulgariser les logiciels libres à travers les outils bureautiques de la suite "Open Office.Org", mais aussi à montrer au grand public qu’il existe une alternative libre dans le choix des logiciels de bureautique. Surtout que cette alternative est de qualité et a des fonctionnalités multiples. (...) Avec ce séminaire l’AI3L poursuit son programme de l’année qui aura pour prochaines étapes plusieurs autres séminaires. Notamment, sur la "mise en place et la gestion d’un système d’information sur les logiciels libres", "la sécurité informatique", "administration système sous Linux".
  • A lire sur All Africa

  • Bill Gates attaque le logiciel libre sous l’angle de l’interopérabilité

      Bill Gates vient d’adresser un courrier électronique à ses clients, soulignant l’engagement de l’éditeur en faveur de l’interopérabilité et insistant sur le fait que logiciel libre et interopérabilité ne sont pas forcément synonymes. Dans son courriel, le président et architecte logiciel en chef de Microsoft indique notamment que « le logiciel libre est une méthodologie de développement et de distribution de logiciels, qu’il soit interopérable ou non » passant sous silence l’attachement général de la communauté du logiciel libre aux normes et standards ouverts.
  • A lire sur Le Monde Informatique

  • Bill Gates fait de l’interopérabilité son nouveau cheval de bataille

      Bill Gates invite les employés de Microsoft à se focaliser sur le protocole XML, considéré comme un vecteur incontournable pour un monde interopérable. (...) L’interopérabilité n’est pas un concept nouveau en soi chez l’éditeur. Windows accueille déjà des logiciels non édités par Microsoft et nombre de produits, plutôt professionnels comme Office, SQL Server, Exchange ou Visual Studio, disposent d’outils d’interopérabilité avec d’autres produits extérieurs à l’éditeur. Et celui-ci participe à de nombreux consortium et associations chargés de définir des standards informatiques, à commencer par le W3C dédié aux technologies du Web. Enfin, Microsoft estime ouvrir l’accès à ses solutions en publiant des API (interface de programmation d’application) sur lesquels s’appuient notamment les développeurs d’éditeurs concurrents. L’environnement de développement d’applications en ligne .Net est, selon Bill Gates, un bel exemple d’interopérabilité.
  • A lire sur VNUNet

  • Les progiciels libres montent en gamme

      Plusieurs dizaines d’entreprises françaises intervenant dans différents domaines gèrent aujourd’hui leur activité à l’aide d’un progiciel de gestion intégré (PGI) ou d’une comptabilité open source. Tour d’horizon des principales solutions existantes. (...) Absents en 2004, cinq prestataires ont présenté cette année leurs offres de services et leurs solutions. Tous s’accordent sur une réduction d’environ 50% du coût complet des projets grâce à l’absence de licences. En revanche, comme pour les progiciels propriétaires, les coûts de mise en œuvre et de conduite du changement restent incompressibles.
  • A lire sur ZDNet

  • Firefox à la conquête des entreprises et administrations

      Fort de son succès public, le navigateur compte désormais séduire les professionnels et les services publics. À cette fin, Mozilla Europe va se rapprocher d’un partenaire commercial pour assurer le support technique. (...) Côté administration, un représentant du ministère de l’Intérieur a déclaré, au cours de la même conférence, que la Place Beauvau avait désormais « qualifié Firefox ». Traduction : ses services informatiques étudient le programme, notamment pour voir s’il est compatible avec ses outils, dans la perspective d’autoriser ses fonctionnaires à l’utiliser.
  • A lire sur ZDNet

  • Brevets logiciels : l’Europe repart à zéro

      Suite à l’entrée de dix nouveaux membres au sein de l’Union, le Parlement Européen propose de reprendre au début le processus d’adoption de la législation. Une remise à plat qui redonne de l’espoir aux anti-brevets. (...) Cette remise à plat pourrait redonner de l’espoir aux anti-brevets, au premier rang desquels les représentants des communautés Open Source et des logiciels libres. De fait, les brevets logiciels menaceraint directement les logiciels libres, au point que le DSI de la ville de Munich a décidé en 2004 de suspendre son chantier de migration Linux - en attendant la clarification de la position européenne.
  • A lire sur Solutions JDNet