TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et le libre dans la presse

jeudi 10 février 2005

Une étude Gartner incite à la prudence sur Firefox. Motifs ?...

    Des analystes de Gartner mettent en garde les entreprises : ne pas basculer sur Firefox trop rapidement... (...) our Gartner, le succès de Firefox serait donc artificiel et lié aux ’gadgets’ que propose le navigateur. Et il serait ciblé vers les individus, et non vers les entreprises [qui, comme chacun sait, ne sont pas constituées de personnes individuelles mais d’employés collectivistes...]. Et voici la menace : au fur et à mesure que Firefox gagnera des parts de marché, il deviendra de plus en plus la cible de codes malveillants ! (...)
  • A lire sur Silicon

    La généralisation du logiciel libre à Paris n’est pas pour aujourd’hui

      L’entrée fracassante du logiciel libre dans l’enceinte parisienne n’est pas pour tout de suite ! La mairie de Paris, après avoir tergiversé longtemps sur une migration totale vers Linux et un abandon des produits Microsoft, n’a finalement pas annoncé de grands bouleversements. Elle prévoit simplement le remplacement d’une partie des logiciels Microsoft aujourd’hui utilisés, mais cette mesure ne concerne pas la suite Office, le navigateur Internet Explorer ou encore la messagerie Outlook.
  • A lire sur Atelier.fr

    Microsoft s’offre une solution antivirale pour entreprises

      La firme de Redmond renforce sa présence sur le marché de la sécurité par l’acquisition de Sybari Software. Cet éditeur vend aux entreprises une solution, qui fait tourner simultanément plusieurs moteurs antivirus sur leurs serveurs. (...) Fin 2005, Microsoft vendra sa propre solution basée sur Antigen. Elle sera limitée aux serveurs équipés de Windows alors qu’elle est aujourd’hui compatible avec des OS Linux, AIX d’IBM basé sur Unix ou encore Solaris de Sun Microsystems. « Nous continuerons d’honorer le support technique », précise toutefois Bernard Ourghanlian. Les 300 employés de Sybari Software seront intégrés aux équipes techniques de Microsoft dans le courant de l’année.
  • A lire sur zdnet

    YDL pour Mac mini et iMac G5

      Terra Soft, on le sait, édite avec Yellow Dog Linux une distribution Linux tout particulièrement conçue pour les utilisateurs Mac. D’ailleurs, désormais, les acquéreurs du tout nouveau Mac mini pourront, eux aussi, goûter aux joies du pingouin. YDL supporte en effet le Mac mini (mais aussi maintenant l’iMac G5), et ce, à la faveur d’une révision qui apporte la correction d’un certain nombre de dysfonctionnements.
  • A lire sur Macgeneration

    Open source : l’environnement graphique KDE adapté pour Windows

      Les utilisateurs de Windows vont pouvoir utiliser, en natif, l’environnement graphique KDE basé sur Linux. Son interface QT a été adaptée pour l’OS de Microsoft, provoquant des protestations dans la communauté open source. (..) C’est le cas du développeur KDE Aaron Seigo, qui indique sur son blog que l’adaptation d’applications libres vers le monde Microsoft n’incitera pas les utilisateurs de Windows à adopter Linux. « En portant des logiciels libres vers Windows, on augmente le nombre d’applications de grande valeur disponibles pour cette plate-forme », estime-t-il.
  • A lire sur ZDNet

    HP veut porter Superdome 64 processeurs sous Linux

      Hewlett Packard veut étendre les zones d’action de Linux sur ses serveurs très haut de gamme. (...) Après l’annonce en janvier du support sous Linux des serveurs Integrity Itanium, HP lance le programme ’BigTux’ pour le support sous Linux des serveurs Integrity Superdome à 64 processeurs. (...) Cette démarche d’adaptation de distributions Linux aux serveurs très haut de gamme - le projet ’BigTux’ d’HP porte sur l’adaptation des distributions Red Hat et Novell SuSE - a été adoptée par les grands acteurs du marché, HP donc, IBM et Dell. D’autant plus facilement que leur stratégie s’oriente vers les architectures x86 à base de Xeon d’Intel ou d’Opteron d’AMD. Sous Linux ou sous Windows d’ailleurs ! A l’exception notable et remarquée du quatrième acteur du marché, Sun Microsystems, qui supporte Linux mais cherche toujours à promouvoir Solaris.
  • A lire sur Silicon.fr