TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et le libre dans la presse aujourd’hui

vendredi 4 février 2005

Brevetage des logiciels : l’Europe remet tout à plat

    Joli pataquès : le Parlement et le Conseil, censés aboutir à un consensus pour accoucher d’une directive, se retrouvent en opposition frontale. L’arrivée des dix nouveaux membres de l’Union européenne en juin transforme définitivement le dossier en bourbier : par trois fois, les ministres réunis en conseil ne parviennent pas à entériner la position probrevet de mai, notamment parce que la Pologne renâcle. C’est pour sortir de cette situation que la Commission des affaires juridiques du Parlement européen a proposé hier de tout reprendre à zéro. Dans tous les cas, c’est à la Commission de décider s’il convient de suivre la suggestion du Parlement.
  • A lire sur Libération.fr

    Les progiciels libres montent en gamme

      Plusieurs dizaines d’entreprises françaises intervenant dans différents domaines gèrent aujourd’hui leur activité à l’aide d’un progiciel de gestion intégré (PGI) ou d’une comptabilité open source. Tour d’horizon des principales solutions existantes. (...) Absents en 2004, cinq prestataires ont présenté cette année leurs offres de services et leurs solutions. Tous s’accordent sur une réduction d’environ 50% du coût complet des projets grâce à l’absence de licences. En revanche, comme pour les progiciels propriétaires, les coûts de mise en œuvre et de conduite du changement restent incompressibles.
  • A lire sur ZDNet

    Noyau Linux : Mais où est la sécurité ?

      Jason Miller écrit dans le Security Focus un tonitruant « Linux Kernel Security is Lacking ». Sujet on ne peut plus à la mode. (...) Maintenant que l’on est sur le point d’unifier les structures d’alerte et de correction de la partie « noyau », il serait peut-être temps de s’attaquer aux deux autres grandes causes de la sécurité du monde « Open » : celle des applications en général (qui ne dépend absolument pas des groupes « kernel ») et celle de la diffusion de l’information, encore excessivement disparate.
  • A lire sur Le Monde Informatique

    Salon Linux : IBM Software France cohabite avec les fans

      Outre la présence -remarquée- de Microsoft sur ce salon décidément très "open" ! on enregistre les bons échos des grands acteurs, dont HP, Bull et Sun... et Big Blue, bien sûr. Un exemple : la dynamique applicative autour de WorkPlace 2.5 (...)
  • A lire sur Silicon.fr

    Zeev Suraski (Zend Technologies) : "PHP est le meilleur langage Web possible"

      Interrogé au cours du salon Solutions Linux 200 par le JDNet, le co-fondateur de Zend, principal éditeur d’outils dédiés au langage PHP, dresse notamment un premier bilan de la version 5 du langage. (...) Quand pensez-vous que la transition PHP4/PHP5 sera effective ? "À l’heure actuelle, on peut dire que 10% du code PHP écrit dans le monde l’est en PHP5, et que cette proportion croît de 6 ou 7% par mois. La transition entre PHP3 et PHP4 a mis environ 1 an et demi à se faire, et bien que PHP soit aujourd’hui un langage très populaire, nous pensons que la progression PHP4/PHP5 prendra autant de temps. La seule chose qui puisse pousser les développeurs à rester sur PHP4 est que cette version leur suffit amplement pour ce qu’ils ont à faire. Mais d’ores et déjà, les plus grands hébergeurs PHP proposent PHP5 en standard."
  • A lire sur JDNet