TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et le libre dans la presse ce 11 octobre 2004

lundi 11 octobre 2004

L’Atelier célèbre l’année de la France en Chine et publie "Chine : Chirac parie sur la formation et les standards pour y développer les TIC". Afin d’accroître les parts de marché françaises en matière de nouvelles technologies, le président Chirac a mis en avant deux solutions : la formation et les standards. Souhaitant éviter les droits de licences, la Chine s’ouvre à toutes les alternatives possibles : Linux au lieu de Windows, le CDMA plutôt que le GSM, l’EVD plutôt que le DVD , et Galileo au lieu du GPS... La Chine vient en effet de rejoindre la joint venture européenne créée pour supporter ce standard satellitaire. Elle y investira 200 millions d’euros.

Réseaux et Telecoms relate la mise à jour de la gamme serveurs lames chez IBM, "afin d’en simplifier l’usage, mais aussi d’améliorer la gestion de la dissipation thermique" : 5 modèles de lames bi-processeurs embarquant des processeurs Xeon 64 bit d’Intel cadencés entre 2,8 et 3,6 GHz. IBM prévoit aussi de livrer une version améliorée de sa lame JS20 à base PowerPC 970. L’une des nouveautés est le support par les JS20 de l’Unix maison, AIX 5L V5.2, en plus des distributions Linux de Red Hat et Suse.

Tout le monde ne cède pas aux sirènes de Linux, prévient Silicon France. Le magazine en ligne a rencontré les responsables d’une SSI de province, en France, Add-on Multimedia. Une société qui jure toujours fidélité à Microsoft. Nous avons rencontré l’un d’entre eux, une SSI de province, Add-on Multimédia. Pourquoi ? Exemple : Travailler avec Microsoft, c’est d’abord profiter du support performant de MSDN et des mises à jour. "Il y a des gens (chez Microsoft) très compétents. Le support technique est de très très grande qualité. Pour nous, développeurs, c’est primordial".

Retour du dossier des brevets logiciels dans Solutions Journal du Net. Le Parlement Européen a désigné l’ex-premier ministre français Michel Rocard pour rédiger une réponse aux propositions du Conseil des Ministres Européen sur la brevetabilité des logiciels. Pour rappel, ce dernier, réuni en Irlande en mai dernier, s’était prononcé favorablement pour les brevets logiciels contre l’avis du Parlement.

"La voie est libre pour l’informatique parisienne", s’amuse 01Net. Un rapport sur le passage à Linux et autres OpenOffice a été communiqué aux élus de la Ville lundi 11. Les différentes composantes de la majorité tranchent déjà en faveur du logiciel libre. « L’informatique de la Ville était dans un état antédiluvien quand nous sommes arrivés en 2001, affirme Marie-Pierre Martinet, conseillère de Paris et élue du XX e arrondissement pour les Verts. Ma position, c’est "il faut passer au libre". Il faut aller aussi loin que possible et être ambitieux. » La gauche parisienne est très majoritairement acquise à ce principe. Voire regrette que la migration ne se fasse pas plus vite.