TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et le libre dans la presse ce 14 septembre 2006

jeudi 14 septembre 2006

"OooCon 2006 : OpenOffice fait son show à Lyon", LMI.

    Du 11 au 13 septembre se tient la quatrième conférence utilisateurs d’OpenOffice, OooCon2006. Au programme, rencontre entre utilisateurs, conférences développeurs et adoption d’ODF, sous le patronat d’Intel, StarXpert, Sun et Linagora. (...) Deux présentations très différentes : tandis que Novell relate les grandes étapes de sa propre migration interne débutée il y a trois ans par le déploiement d’OpenOffice en standard sur les desktops, Google, lui, tente une manoeuvre de séduction à l’égard de la communauté. Au programme, son implication dans le modèle ouvert, et le Google Summer of Code.

"Ooocon 2006 : OpenOffice gagne en visibilité", VNU.

    La responsable francophone du projet effectue un bilan de la conférence mondiale des utilisateurs de la suite bureautique alternative. (...) Qu’est-ce qui a changé dans la communauté OpenOffice ? "Les grands éditeurs s’impliquent de plus en plus. Nous avons réussi à leur permettre de contribuer plus harmonieusement entre eux", explique Sophie Gautier. Selon le représentante du projet alternatif, outre sa mission dans le développement, la Fondation OpenOffice.org a essentiellement aujourd’hui un rôle de facilitateur. Autre évolution : tandis que Microsoft peaufine la dernière version de sa suite Office, la communauté OpenOffice est confiante dans ses avancées.

"Une start-up bouleverse les plans open-source de Sun", www.generation-nt.com.

    La toute nouvelle entreprise Simply RISC propose une version modifiée de l’UltraSparc T1 de Sun. (...) Le processeur est compatible avec les systèmes Unix et Linux et la version d’Unix (Solaris) utilisée par Sun sur ses serveurs Sparc, constitue un moyen d’entraîner encore plus de programmeurs Linux à s’adapter et rejoindre le programme de développement de l’UltraSparc T1. La distribution Ubuntu de Linux a d’ailleurs déjà été adaptée pour fonctionner avec l’UltraSparc T1.

"Mise à l’essai d’Antidote RX", lapresseaffaires.com.

    Hier, j’ai passé une partie de la journée à m’amuser avec Antidote RX. Et je pèse mes mots. J’ai même fait des découvertes dont je vais vous faire part ci-après. Par exemple, j’ai trouvé une façon assez simple pour ne plus faire de fautes quand on écrit dans Technaute, moi le chroniqueur, vous les commentateurs. (...) Côté Linux, il m’a été impossible d’installer le produit, ma distribution, Ubuntu, n’étant pas supportée. Pour l’instant, seules Fedora et SuSE le sont. Tant et si bien qu’Ubuntu n’arrive pas à lancer l’utilitaire d’installation d’Antidote. Et si je passe par la procédure normale, les fichiers sous le répertoire Linux du CD-ROM d’Antidote ne sont pas reconnus. Je sais, je sais, si j’étais meilleur en bidouillage informatique, notamment dans las arcanes linuxiennes, je finirais probablement par y arriver. Mais ce n’est pas mon cas. Pourquoi seulement Fedora et SuSE ? Parce que ce seraient les saveurs de Linux les plus répandues dans les commissions scolaires et les ministères québécois. Sauf qu’Ubuntu serait la distro la plus populaire auprès des gens. Voilà pourquoi, bientôt (m’a-t-on affirmé chez Druide), une nouvelle version de l’installateur sera mise en ligne pour les besoins d’Ubuntu.

"Le pare-feu authentifiant qui tient compte de l’utilisateur", www.01net.com.

    Le pare-feu authentifiant d’INL permet d’appliquer une politique de sécurité en fonction de l’utilisateur. Une solution qui apporte de nombreux avantages en termes de services et de politiques de sécurité, ainsi que bon nombre de fonctionnalités complémentaires. (...) NuFW requiert deux démons, nufw et nuauth, qui pourront, dans la version logicielle, être hébergés sur des hôtes différents. Un client est nécessaire sous licence GPL v. 2 sous Linux-BSD-Mac OS X et sous licence propriétaire pour Windows. L’idée de NuFW se fonde sur le fait qu’on ne peut s’appuyer en matière de sécurité sur l’équation : un utilisateur égale une adresse IP ou un poste. C’est d’autant plus vrai avec les systèmes multi-utilisateurs de type Citrix ou Linux Terminal Server. L’un des intérêts de ce pare-feu authentifiant est qu’il permet la mise en place de politiques de sécurité personnalisées en fonction de l’utilisateur identifié et authentifié. À cela s’ajoute le fait qu’il est possible de bâtir une solution d’authentification SSO indépendante du protocole. Deux modules sont déjà disponibles pour le serveur Web Apache et le proxy Squid. Ce pare-feu trouvera donc aussi toute sa place dans une approche intranet en sus du traditionnel LAN-WAN.

"Télécoms : Nokia toujours loin devant sur les mobiles "convergents", Voila.

    Le bureau d’études américain IDC estime que près de 19,3 millions de téléphones mobiles "convergents" ont été écoulés au second trimestre 2006, soit une progression de 1,9% par rapport au trimestre précédent, et de 42,1% en glissement annuel. Par "mobile convergent", les analystes entendent téléphones mobiles dotés d’une système d’exploitation de haut niveau, comme les Blackberry, Palm, Linux, Symbian ou Windows Mobile.

"Applications distantes : le renouveau du client léger ?", solutions.journaldunet.com.

    On le croyait voué à la disparition, le terme de "client léger" fait son grand retour. Il doit son salut à l’apparition des applications Web distantes, en location ou hébergées en interne. (...) Au contraire, les applications distantes d’aujourd’hui élaborées sur le modèle Web, sont stockées sur des serveurs Web standards. Elles génèrent des pages HTML dynamiques compatibles avec le navigateur choisi par l’entreprise pour ses postes clients, voire même dans certains cas avec la plupart des navigateurs Web.